.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



STS trouve des alternatives au rhodiums
 
Le 04-02-2021
de STS La Chaux-de-Fonds SA

Depuis le 1er janvier dernier, en quelques jours, le cours du Rhodium a progressé de 24% pour s’afficher il y a quelques jours à 690’000 francs le kilo!

Soit 13 fois le prix de l’or! Une flambée qui faisait déjà du rhodium en 2020 le métal le plus cher au monde. Selon l’avis unanime des experts, cette explosion du prix du rhodium ne doit rien au hasard et elle pourrait se poursuivre.

La demande en rhodium a explosé ces derniers temps à cause des nouvelles normes automobiles antipollution. Les voitures diesel disparaissent au profit des véhicules essence et hybrides. Or, le rhodium entre dans la composition de leurs convertisseurs catalytiques pour réduire les émissions de gaz toxiques de leurs pots d’échappement. Ce n’est qu’un exemple du large éventail d’applications du rhodium (réflecteurs, éclairage, miroiterie, nucléaire) alors qu’il est d’une grande rareté (environ 20 tonnes produites par an), essentiellement en provenance des mines d’Afrique du Sud. Tout porte donc à croire que cette tendance inflationniste ne va pas s’arrêter là, à l’image de ce qui se passe depuis le début de l’année 2021.

Cette augmentation de prix est une mauvaise nouvelle pour l’horlogerie et la joaillerie. Le rhodium est en effet employé comme finition antirayures pour les bijoux, notamment l’or blanc. Mais c’est surtout dans l’horlogerie que cette flambée a de fâcheuses conséquences. Une fiche couche de rhodium est en effet appliquée à plusieurs pièces du mouvement horloger, notamment les ébauches.

Spécialisée depuis de nombreuses années dans ce type d’opération sur les mouvements horlogers, la société Suisse STS a mobilisé ses équipes R&D pour trouver des solutions alternatives au rhodium à des coûts bien moindres. «Durant une année, nous avons mis au point puis testé deux alternatives au rhodium en laboratoire, puis en production explique Frédéric Saulcy, CEO de STS. Parmi ces deux alternatives, l’utilisation du platine blanc nous permet de produire en quantité un revêtement aux mêmes caractéristiques techniques et de la même couleur que le rhodium. C’est une innovation chimique et technologique qui correspond parfaitement aux valeurs et à l’histoire de notre entreprise.»

Contrairement au rhodium dont l’extraction mondiale semble limitée dans le temps, les solutions alternatives retenues par STS, à l’image du platine, affichent des réserves importantes et des prix beaucoup plus stables.

Sensibles aux coûts de fabrication des composants horlogers alors que le secteur traverse une crise inédite, plusieurs grandes manufactures suisses ont déjà manifesté leur intérêt pour ces alternatives technologiques afin de répondre à l’incroyable flambée du cours du rhodium.

 



Copyright © 2001 - 2021 Inter Group News All Rights Reserved