.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le Salon du Climat, foire de l’innovation technologique pour l’efficacité énergétique
 
Le 04-02-2019
de WebNews Industry® - News des expositions

La 2e édition du Salon International du Climat aura lieu les 13 et 14 février 2019 à Beaulieu Lausanne. Cette année, les organisateurs mettent l’accent sur l’innovation, avec notamment une compétition internationale dédiée aux start-up qui œuvrent en faveur du climat. Ils s’attendent à accueillir entre 3000 et 5000 personnes.

Après une première édition réussie et encourageante à Genève, le Salon International du Climat 2019 se déplace à Beaulieu Lausanne les 13 et 14 février 2019. Dédié aux technologies et solutions industrielles les plus innovantes dans la protection du climat et la réduction des émissions de carbone, le Salon International du Climat intéresse particuliers comme industriels recherchant des solutions pour minimiser leur impact sur l’environnement et le climat.

Cet évènement sera ainsi l’opportunité pour les visiteurs du salon de découvrir les dernières innovations en Suisse et au niveau mondial. Les professionnels et industriels du secteur auront l’occasion de présenter leur technologie et savoir-faire dans le domaine de l’énergie, du bâtiment, de la mobilité, de l’économie circulaire, de la mitigation des effets du changement climatique et dans les autres services associés. «Il existe aujourd’hui un très grand nombre de technologies et de solutions pour la protection du climat disponibles sur le marché, cependant, elles restent souvent dispersées et inaccessibles, analyse Nadia Plata, co-organisatrice de l’évènement. L’idée du Salon du Climat est de réunir durant deux jours toutes ces technologies et de permettre aux acteurs de ce secteur de se rencontrer, d’échanger et de concrétiser les objectifs du COP21.» L’organisatrice s’attend à accueillir entre 3000 et 5000 visiteurs.

80 entreprises exposantes

Au programme de cette nouvelle édition, des conférences, notamment celle de Mike Horn, des ateliers, des formations et le Musée du Salon du Climat, grande nouveauté 2019. Un concept multidimensionnel composé de différents thèmes, d’ateliers et de forums autour d’une vitrine des avancées technologiques.

Concrètement le Salon veut apporter des réponses aux questions concernant la réduction des émissions de carbone, la limitation de l’augmentation de la température globale et l’adaptation aux effets du changement climatique. «La Suisse est un modèle d’innovation. C'est un pays qui possède les stratégies les plus avancées dans la protection du climat est le lieu privilégié pour accueillir cet évènement, qui se déroulera à Lausanne, hub de créativité, de tendances technologiques et d’entreprises et d’ONG actives dans ce secteur.»

Une vitrine des technologies propres ou pauvres en émissions de gaz à effet de serre constituera l’axe principal du Salon. Au total, ce sont 80 exposants, venus de différents horizons, qui dévoileront l’état des nouvelles technologies, des produits et des services affichant un grand degré d’innovation dans la protection du climat.

«Plusieurs domaines seront représentés. Par exemple, pour tout ce qui est des énergies renouvelables, il y aura des démonstrations de machines et appareils pour l’efficacité énergétique et la production des énergies renouvelables comme les biomasses, les cellules solaires (kits solaires), ou l'énergie solaire thermique. L’aspect des infrastructures sera également abordé. Les améliorations actuelles concernant l’isolation thermique des maisons familiales, des immeubles et des bâtiments administratifs, les techniques de récupération des rejets de chaleur, le remplacement des systèmes de chauffage par les énergies renouvelables, ou les vitres solaires. Bien entendu, il sera aussi question de mobilité, avec les vélos et voitures électriques, et les transports publics comme les bus électriques.»

Une compétition internationale de start-up

L’évènement du Salon du Climat sera surtout l’occasion d’assister à une compétition internationale qui récompensera des entreprises innovantes oeuvrant en faveur du climat.

Baptisée «Catwalk», elle présentera des entreprises dont les produits ou services ont un impact positif sur le climat. Au total, 18 start-up s’affronteront dans des «battles» de 2 à 4 minutes.

Les entreprises en compétition seront réparties en six équipes: celle de Solar Impulse, de la Confédération, à savoir l'Office Fédéral de l'Environnement, de CleantechAlps, de Climate-Kic, de Climate Show et de la Fondation Suisse pour le Climat. Chaque équipe sera constituée de trois entreprises issues de toutes les régions de Suisse et du monde, ayant présenté une progression et un développement significatif au cours des dernières années.

«L'objectif de la compétition est de mettre en valeur les entreprises qui œuvrent pour fournir des produits ou des services favorables au climat. Le jury sera composé de trois experts issus du domaine des médias, de l’investissement et de l’enseignement supérieur.»

La récompense ne sera pas financière, mais symbolique. En effet, un «Crystal Cat Award» , mascotte de la compétition, sera offert aux gagnants du premier et du deuxième tour. «Le chat forestier Sylvestre a disparu de plusieurs régions du monde et notamment de l’Europe. Ceci est probablement dû à la disparition de son habitat forestier. Son retour et son apparition symbolisent, pour beaucoup de monde, le retour de la nature.»

Autre nouveauté pour cette année, le public pourra suivre un parcours didactique mis en place pour y découvrir des solutions et des gestes simples, à la portée de petits et grands, pour protéger la planète.



«DEPUIS 1990, LA TEMPÉRATURE A DÉJÀ AUGMENTÉ DE 2°C EN SUISSE. IL NOUS FAUT AGIR»


Depuis sa création en 2008, la Fondation a soutenu quelques 1400 PME en Suisse et au Liechtenstein, à hauteur de 20 millions de francs. Vingt-trois d’entre-elles, actives en faveur de l’environnement, seront présentes à Lausanne à l’occasion du Climate Show. La Fondation Suisse pour le Climat a accordé l’an passé environ 3 millions de francs de subsides – la somme la plus importante en dix ans d’existence. Entretien avec Vincent Eckert, le Directeur de la Fondation.

La Fondation Suisse pour le Climat sera présente au Salon du Climat 2019 d'une manière très active. Quel est votre objectif durant cette foire?

Notre objectif est d'offrir une plateforme aux PME que nous soutenons et qui s'engagent en faveur de la protection du climat. Le Climate Show permet aux entreprises de présenter leurs solutions innovantes mais offre également la possibilité d'échanger les expériences sur les enjeux et les opportunités que représente la protection du climat. Un autre objectif est de valoriser et mieux faire connaître la Fondation Suisse pour le Climat auprès du public. Ainsi d’autres PME qui ont le potentiel de bénéficier de subsides à l’avenir pourront nous approcher. Ceci est particulièrement intéressant en Romandie où nous sommes moins présent dû notre location à Zurich.


Quel regard portez-vous sur les efforts de la Suisse pour la protection du climat?

La Suisse n'est pas seulement extrêmement touchée par le changement climatique, la température à déjà augmenté de 2°C depuis 1990. Elle peut (et doit !) s'engager activement dans la protection du climat. Grâce à son haut niveau d'éducation, à son esprit d'entreprise et à la créativité de son peuple, la Suisse dispose de tout ce dont elle a besoin pour mener la lutte internationale contre le changement climatique.


La Fondation soutient les entreprises qui prévoient des économies d’énergies. D'où proviennent les fonds de la Fondation Suisse pour le Climat?

Depuis janvier 2008, la loi fédérale sur la réduction des émissions de CO2 exige la perception d'une taxe sur les combustibles. Une partie de ces fonds est réinjectée dans l'économie. Les grands prestataires de services, en particulier, récupèrent davantage d'argent qu'ils n'en ont payé avec la taxe sur le CO2. Les entreprises partenaires de la Fondation Suisse pour le Climat ont choisi d'allouer le montant de leur « restitution nette » au profit de mesures de PME suisses et liechtensteinoises contribuant à la protection du climat.

Quelles entreprises ont bénéficié de votre aide?

En l’espace de dix ans, la Fondation a soutenu quelques 1400 PME en Suisse et au Liechtenstein, à hauteur de 20 millions de francs. Notre objectif est d'offrir une plateforme aux projets que nous soutenons et de rencontrer d'autres PME qui pourraient, elles aussi, bénéficier de subsides de la Fondation Suisse pour le Climat. Durant le Salon du Climat, 23 entreprises présentes bénéficient ou ont bénéficié d’un subside de la Fondation. Dont Ecorobotix ou LedCITY.


Qu'est-ce qui distingue la Fondation Suisse pour le Climat des autres programmes d'encouragement?

Grâce à ses bailleurs de fonds, les entreprises partenaires, la Fondation Suisse pour le Climat peut accorder tous les ans des aides financières allant jusqu'à 3 millions de francs. Ces subsides sont volontaires et doivent profiter aussi bien à la protection du climat qu'à la place économique. La Fondation Suisse pour le Climat n'est pas en concurrence avec d'autres programmes d'encouragement mais se veut complémentaire. En effet, les PME ont la possibilité de combiner plusieurs programmes de soutien (par exemple en obtenant des subsides auprès de la Fondation Klik ou du Programme Bâtiment des cantons et de la Fondation Suisse pour le Climat). Les demandes de financement auprès de la Fondation Suisse pour le Climat doivent cependant se faire avant la mise en œuvre des mesures.


Au final, quels sont les projets que vous financez?

La Fondation Suisse pour le Climat soutient les PME qui économisent de l'énergie dans l'entreprise, celles qui développent des produits favorables à la protection du climat, ainsi que les entreprises qui concluent à titre volontaire par le biais des agences de l'énergie AEnEC ou act une convention d'objectifs visant à réaliser des économies d'énergie. Outre les trois possibilités de soutien pour les PME susmentionnés, la Fondation Suisse pour le Climat s'engage, dans le cadre du programme de soins aux forêts, en faveur des forêts difficiles d'accès et les soutient dans leur rôle de capture et séquestration de CO2. Des subsides peuvent être accordés aux PME suisses et Liechtensteinoises employant jusqu'à 250 collaborateurs.

Matteo Ianni

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved