.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Installée à Vénissieux, la start-up Boostheat qui a conçu une chaudière révolutionnaire va s’intr...
 
Le 16-09-2019

A Vénissieux au sein de l’ancienne usine Bosch oû elle a aussi installé son siège social, la chaine de fabrication de chaudières révolutionnaires à gaz Boostheat prend un peu plus de vitesse chaque mois. « Nous visons la vente de 200 chaudières d’ici la fin de l’année », explique Luc Jacquet, directeur général et co-créateur de l’entreprise.

96 salariés
Pour l’heure l’entreprise qui emploie déjà 96 salariés couvre 7 000 m2 de superficie de l’usine qui était désaffectée. Elle apparaît bien petite dans l’immense espace oû elle est installée.

« Nous sommes capables ici de fabriquer 1 600 chaudières, puis de monter notre capacité sur ce site à 20 000 chaudières, puis, si nécessaire à 50 000,. Nous n’avons aucune inquiétude sur nos capacités futures de production. »

Seul hic, ces chaudières, il faut les vendre !

Certes, la chaudière est éligible à de nombreuses aides : sous certaines conditions, à un taux de TVA à 5,5 % ainsi qu’à plusieurs aides fiscales (crédit d’impôt transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro, aide ANAH et Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)) qui permettent de réduire de façon significative son coût d’acquisition pour un utilisateurs.

Mais, elle n’est pas la seule dans ce cas et pour l’heure l’entreprise qui n’a d’autre choix que la vente directe sans passer par des grossistes ou des installateurs (ils n’interviennent qu’en dernier ressort) n’a que onze commerciaux.

D’oû l’idée de Luc Jacquet et de son équipe, de passer par la Bourse pour accélérer le développement commercial qui a déjà démarré en France, en Allemagne et en Suisse et qui assez rapidement, en 2020, devrait s’étendre à l’Italie, à la Belgique, à l’Espagne et à la Grande-Bretagne. Objectif également muscler la Recherche & Développement pour étoffer la gamme.

Une entrée en Bourse sous forme d’une augmentation de capital
Pour commencer, Boostheat annonce l’approbation de son document d’enregistrement par l’AMF (Autorité des Marché Financiers), le premier pas vers la Bourse.

L’opération se fera à 100 % via une augmentation de capital.

Luc Jacquet va entamer la tournée des investisseurs : à commencer par son plus important actionnaire, le Suisse Holdigaz qui détient 11 % du capital au côté des deux fondateurs (25 % chacun) et de family offices européens.

Ce qui signifie qu’en fonction de la réponse de chacun, la structure du capital de la société évoluera très probablement.

Si tout se passe comme prévu, la start-up devrait assez rapidement devenir une ETI Entreprise de Taille Intermédiaire). Lyon aurait alors donné naissance à un nouveau grand de la chaudière grâce à une innovation de rupture.

Pour Luc Jacquet, « des sociétés comme la nôtre ont un vrai rôle à jouer dans la transition énergétique.» La Bourse, aussi…

Lyon entreprises

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved