.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Une start-up suisse a mis au point le vélo électrique pliable le plus léger du monde
 
Le 22-07-2019

Le secteur des vélos électriques connaît un essor sans précédent. En Suisse, les ventes ont bondi de 27% en 2018, à 111 000 unités. Les VTT électriques se taillent la part du lion, avec 54 000 unités (+52%). Dans ce marché fortement concurrentiel, la start-up suisse United City Bikes a choisi de se démarquer en jouant sur deux facteurs avec son premier produit, The One, limité à 25 km/h. Le poids tout d’abord: avec 12,5 kilos, son modèle de ville, pliable, est environ 10 kilos plus léger que des engins similaires. Le prix, ensuite: dès 699 euros (778 francs) pour les premiers contributeurs à passer commande sur le site ulule.fr, puis 799 euros, et enfin 1599 euros, prix définitif. United City Bikes a en effet financé sa campagne via le crowdfunding, en levant sur Indiegogo la somme de 1,3 million de dollars. Les premiers vélos seront livrés en août.

Fabriqué en Chine

Légère réserve: ceux-ci sont fabriqués en Chine, ce qui accroît l’empreinte carbone pour un engin destiné au marché européen… «Ce n’est peut-être pas l’idéal, se défend le CEO et fondateur, Dirk Kochhan. Mais il faut considérer que remplacer des véhicules à moteur par des vélos électriques est en soi une bonne chose. Et puis, nous cherchons à installer une ligne d’assemblage en Europe pour la suite.» Il reconnaît par ailleurs qu’il se peut qu’un modèle plus léger existe, «mais il s’agira peut-être d’un vélo très haut de gamme, pour lequel vous dépenserez de 4500 à 5500 francs. Or notre but est de rendre ce type d’engin abordable.» À l’heure actuelle, les vélos électriques pliables coûtent de 2000 à 3500 francs environ. Cette question est très importante aux yeux de l’association suisse Pro Velo, souligne la porte-parole Claudia Bucher: «Nous sommes pour une démocratisation de cette pratique, sans distinction entre vélo classique ou VAE (ndlr: vélo à assistance électrique). Plus il y a de VAE et plus les prix vont tomber.» Leur nombre tend du reste déjà à augmenter dans les bourses aux vélos.

Ce succès a décidé Swiss Cycling à mettre sur pied ce mardi le premier congrès consacré à l’e-bike, à Berne. Un rendez-vous à large spectre où tous les thèmes liés à cette révolution ont été passés en revue. Et en premier lieu la façon dont l’électrification de la petite reine modifie le tourisme. «Cela change beaucoup en montagne, explique Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. L’an dernier, nous avons lancé les Bike Hotels, et cette année la découverte de cols, fermés au trafic pour l’occasion.» Attention toutefois à ne pas se surestimer: «On peut présumer de ses forces avec un vélo électrique, et se retrouver dans des situations dangereuses.»

Distance de freinage

Les accidents en VAE sont en hausse, et le Bureau de prévention des accidents, présent lui aussi au congrès, rappelle que la distance de freinage se rallonge considérablement. «Elle est de 8,7 m pour un engin limité à 25 km/h, et 22 m pour les rapides, qui atteignent 45 km/h», explique le porte-parole Marc Kipfer. Le poids joue aussi un rôle, mais secondaire. «S’il pèse 12,5 kilos, même à 25 km/h, il faudra quand même compter 6 à 7 m de plus. En revanche, plus il est léger, plus le centre de gravité doit être bas. Il faut y être attentif.»

24 Heures

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved