.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



LEM: solides résultats financiers pour l'exercice 2018/19
 
Le 22-05-2019

«Nous sommes ravis d’annoncer des résultats qui, à nouveau, reflètent une année solide», a commenté le CEO, Frank Rehfeld.
LEM, entreprise leader dans le domaine de la mesure électrique pour des applications industrielles et automobiles, annonce ses résultats pour l’ensemble de l’exercice 2018/19 (du 1er avril au 31 mars) par rapport à 2017/18:

Les ventes ont augmenté de 6,8% et atteignent 321,6 millions de francs (301,2 millions); à taux de change constant, la hausse représente 5,8%.
La répartition géographique des ventes reste stable:
- Chine 106,3 millions de francs (33,1% du total);
- Europe 107,2 millions de francs (33,3%);
- Amérique du Nord 43,2 millions de francs (13,4%);
- Reste du monde 64,8 millions de francs (20,1%)

Les dépenses de R&D sont en hausse de 29,7%. Elles s’établissent à 27,6 millions de francs (21,3 millions de francs), soit 8,6% des ventes, afin de saisir de nouvelles opportunités de marché.

Le résultat opérationnel a augmenté de 2,6% pour atteindre 64,8 (63,1 millions de francs); la marge sur résultat opérationnel a légèrement baissé à 20,1% (21,0%).
Le bénéfice net pour la période a diminué de 3,8% à 52,4 millions de francs (54,4 millions de francs).
Le dividende par action passera de 40 francs à 42 millions de francs.

«Nous sommes ravis d’annoncer des résultats qui, à nouveau, reflètent une année solide», commente Frank Rehfeld, Chief Executive Officer. «Dans un contexte de ralentissement mondial, cette performance est plus que satisfaisante. La clientèle automobile représente 61% de la croissance de notre chiffre d’affaires, soutenue par la transition vers les voitures vertes. Les fondamentaux pour LEM restent attractifs, portés par les tendances majeures relatives à l’efficacité énergétique, la mobilité et l’automatisation. La Chine est notre plus grand marché et la meilleure opportunité stratégique de croissance à moyen terme pour LEM. Loin d’être à maturité, le marché des produits de détection électrique subit d’importantes mutations induites par de nouvelles applications et technologies. Nous continuons d’accroître nos investissements en R&D, qui représentent aujourd’hui 8,6% du chiffre d’affaires. Cet effort porte clairement ses fruits puisque nous avons lancé huit nouveaux produits. L’exercice écoulé témoigne de l’accélération du changement, tant pour nos marchés que pour la façon dont nous dirigeons LEM. Nous travaillons à rendre notre organisation plus agile afin de saisir et d’exploiter des opportunités de croissance importantes».

«La solidité de notre entreprise se traduit par notre capacité à augmenter significativement nos investissements en R&D, en hausse de 29,7%, tout en améliorant encore notre résultat opérationnel de 2,6%, à 64,8 millions de francs», a précisé Andrea Borla, Chief Financial Officer. «Représentant 53,5 millions de francs, le flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles reste important et notre bilan est pour l’essentiel exempt de dettes. Avec un dividende en hausse, à 42 francs par action, nous restons confiants dans l’aptitude de LEM à fournir à nouveau une performance solide pour le prochain exercice».

INDUSTRIE: UNE PERFORMANCE STABLE ET CONFORME AUX PRÉVISIONS
Le chiffre d’affaires sur douze mois dans le segment Industrie a atteint 250,2 millions de francs, en hausse de 3,3%. À taux de change constant, il a augmenté de 2,4%. Si le chiffre d’affaires a diminué de 3,6% en Chine, il a augmenté ailleurs: +5,2% en Europe, +9,6% en Amérique du Nord et +7,3% dans le reste du monde.

AUTOMOBILE: ACCÉLÉRATION DE LA TRANSITION VERS LES VOITURES VERTES
Le chiffre d’affaires sur douze mois du segment Automobile s’établit à 71,4 millions de francs, en hausse de 21,0%. À taux de change constant, le chiffre d’affaires a progressé de 19,6%. L’activité «voitures vertes» représente désormais 68,1% des ventes du segment. Bien qu’elle reste le plus grand marché, la Chine a montré des signes de ralentissement et le secteur des voitures vertes est sujet à des changements de politiques gouvernementales. Malgré l’engagement croissant des constructeurs à lancer de nouveaux véhicules électriques ou hybrides, les États-Unis comme l’Europe ont enregistré des annonces de fermetures d’usines. Le chiffre d’affaires a augmenté de 46,8% en Chine et de 21,4% en Europe. En revanche, il a diminué de 13,3% en Amérique du Nord.

RENTABILITÉ EN BONNE VOIE
La marge brute a augmenté de 5,5% pour s’établir à 146,5 millions de francs; en pourcentage du chiffre d’affaires, elle a atteint 45,6%. Il s’agit d’une baisse de 50 points de base par rapport à l’année précédente. LEM a poursuivi le transfert de production vers des sites à bas coûts et mis en œuvre divers programmes d’amélioration de l’efficacité, notamment au niveau de sa chaîne d’approvisionnement. Ces améliorations ont été compensées par une dépréciation non récurrente de 2,7 millions de francs sur des machines industrielles sous-utilisées ainsi que par une provision exceptionnelle de 1,8 millions de francs sur des stocks à rotation faible liés à un produit automobile en déclin.

LEM reste vigilant quant aux frais généraux et maintient les frais de vente et administratifs à 54,4 millions de francs (54,9 millions de francs), alors même que ses revenus ont augmenté de 6,8%. La robustesse de son activité est démontrée par sa capacité à augmenter significativement les investissements de R&D de 29,7% à 27,6 millions de francs (21,3 millions de francs), soit 8,6% du chiffre d’affaires (7,1%), tout en augmentant le résultat opérationnel de 2,6% à 64,8 millions de francs (63,1 millions de francs). Sa marge sur résultat opérationnel est en légère baisse à 20,1% (contre 21,0%) mais reste robuste à long terme.

Le taux d’imposition du groupe s’élève cette année à 15,9% grâce au statut d’entreprise de haute et nouvelle technologie (HNTE) obtenu en Chine.

Le bénéfice net s’est établi à 52,4 millions de francs, en baisse de 3,8% (sachant que le bénéfice net de 54,4 millions de francs de l’exercice précédent incluait un produit d’impôt exceptionnel de 3,4 millions de francs).

FLUX DE TRÉSORERIE ET BILAN SOLIDES
Le flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles a atteint 53,5 millions de francs (-1,1%) et le flux net de trésorerie disponible 38,8 millions de francs (-0,6%). Cette baisse est la conséquence d’une augmentation du fonds de roulement net, principalement due aux stocks.

Le bilan demeure solide et essentiellement exempt de dettes. Au 31 mars 2019, le total du bilan s’élevait à 187,1 millions de francs. Les fonds propres ont atteint 113,1 millions, soit un ratio de 60,5% (60,0% au 31 mars 2018).

CORRECTION DES COMPTES 2017/18
Les états financiers de l’exercice 2017/18 ont été corrigés en raison de l’utilisation d’un taux de conversion erroné pour le calcul actuariel des engagements de prévoyance en Suisse. Ce taux a une incidence sur les coûts de service passés du régime ainsi que sur le bilan. Le retraitement a entraîné une augmentation de 1,4 million de francs du résultat opérationnel (révisé à 63,1 millions) et une augmentation de 1,1 millions de francs du bénéfice net (révisé à 54,4 millions) pour l’exercice 2017/18. Ces ajustements impactant le compte de résultat, ainsi que ceux figurant au bilan, sont pris en compte dans le rapport financier publié cette année et expliqués en note 3 des états financiers consolidés.

HAUSSE DU DIVIDENDE
Sur la base des résultats 2018/19 et de solides perspectives, le Conseil d’administration propose une hausse du dividende à 42 francs par action (40 francs pour 2017/18), payable le 4 juillet 2019. Cette proposition s’inscrit dans la politique de LEM qui consiste à distribuer aux actionnaires nettement plus de 50% de son bénéfice net consolidé et correspond à un taux de distribution de 91,4%.

PERSPECTIVES SOLIDES
Les fondamentaux de LEM restent attractifs, portées par les tendances majeures relatives à l’efficacité énergétique, la mobilité et l’automatisation. Grâce à l’héritage de sa marque et à son leadership sur le marché, la croissance du chiffre d’affaires dans le segment industrie sera stable, tout en restant sensible à l’activité économique mondiale. Le secteur des voitures vertes continue d’offrir le plus grand potentiel de croissance et se substituera à celui des voitures conventionnelles. Toutefois, les politiques gouvernementales demeurent un facteur de volatilité important dans ce domaine qui sera conjugué à l’intensification de la concurrence qui exerce une pression croissante sur les prix. Les tensions géopolitiques ou le relèvement des barrières commerciales peuvent entraîner une baisse de la croissance mondiale et des activités de LEM.

LEM prévoit d’accroître encore ses investissements en R&D en tirant parti des nouvelles technologies, par exemple dans des groupes propulseurs électriques, des capteurs plus intelligents, des compteurs CC et des systèmes de charge. L’entreprise cherche à améliorer encore l’efficacité de sa production, tout en donnant à ses sites mondiaux les capacités nécessaires en matière de R&D, d’opérations, de ventes et de contrôle qualité. Le but est de rendre l’organisation plus souple, augmenter la vitesse d’exécution et réduire le temps de mise sur le marché.

En tenant compte de l’ensemble des facteurs internes et externes, LEM prévoit à nouveau une performance financière solide pour l’exercice à venir.

Allnews

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved