.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Les analystes confirment la menace de ralentissement économique en Suisse
 
Le 31-01-2019

Pour son premier pointage de l’année, le Centre d’études conjoncturelles de l’EPFZ abaisse son indice. Industrie et services connaîtraient des «développements négatifs». L'indice de Credit Suisse baisse également

Le refroidissement conjoncturel semble se confirmer en ce début d'année. Les turbulences connues par l'industrie manufacturière, le secteur des services et les exportations pèsent sur l'économie suisse, affirme mercredi le Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'EPFZ.

Pour son premier pointage en 2019, le baromètre conjoncturel KOF s'est contracté à 95 points, contre 96,4 points (révisé de 96,3) à fin décembre. Il s'agit de la quatrième baisse consécutive de cet indicateur avancé, qui se situe désormais 5 points en dessous de sa moyenne à long-terme. Les économistes interrogés par AWP tablaient sur une valeur entre 95,0 et 98,0 points.

Industrie, services et exportations à la peine

Ce nouveau recul est imputable aux «développements négatifs» enregistrés par l'industrie manufacturière et le secteur des services. En outre, les perspectives d'exportations s'assombrissent, expliquent les spécialistes zurichois.

Certains domaines d'activités se portent mieux. Le KOF perçoit des signaux positifs en provenance de l'hôtellerie et de la restauration, des banques et des assurances ainsi que de la construction.

Des soucis pour la productivité

Pour le secteur de production de biens, le bât blesse principalement au niveau des entrées de commandes et de la compétitivité des entreprises, explique le KOF. La productivité pose également des soucis, toutefois compensés légèrement par une augmentation des capacités.

Le sentiment négatif qui prédomine au sein de l'industrie manufacturière s'explique principalement par l'évolution de l'ingénierie mécanique et des fabricants d'articles électriques. Les industries du métal et du bois renforcent la tendance.

L'indice de Credit Suisse baisse aussi

L'indice de Credit Suisse CS-CFA, qui mesure les attentes des spécialistes, a chuté à -44,0 points en janvier, selon le communiqué de Credit Suisse publié mercredi. En décembre dernier, il était remonté à -22,2 points.

Près de la moitié des sondés s'attend à une détérioration de l'économie suisse, mais aussi de l'euro zone et de la Chine. Les perspectives pour les Etats-Unis sont encore plus mauvaises: seul un tiers d'entre eux estime qu'elles vont rester stables ou s'améliorer.

Les attentes en matière d'exportations ou de chômage se montrent plus sombres. Interrogés sur la croissance suisse, une majorité de sondés prévoient une hausse du PIB comprise entre 1% et 1,5% en 2019. Dans l'ensemble, les attentes sont stables pour 2020.

La plupart des experts s'attendent à ce que la Banque nationale suisse (BNS) et son homologue européenne (BCE) continuent leur politique de taux bas, quand environ la moitié estime que les taux vont remonter outre-Atlantique. (AWP)

Au Seco, une voix qui tranche

Mardi lors du Forum Horizon à Genève, Eric Scheidegger, vice-directeur du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), a voulu nuancer le pessimisme relayé par la presse ces dernières semaines, suite à des annonces telles que celles du KOF. «Un simple refroidissement conjoncturel n'est pas encore un drame», a-t-il lancé. D'après lui, «la probabilité de passer d'une situation de croissance à une récession grave est limitée.»

LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved