.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le partenariat entre Leclanché et Kongsberg englobe désormais aussi l’hybride
 
Le 13-11-2018

La collaboration entre Leclanché et Kongsberg porte sur un nouveau projet prestigieux dans le transport maritime, soit des navires fonctionnant pleinement à l’électricité dans les zones portuaires.

Le partenariat de Leclanché avec le groupe norvégien Kongsberg Maritime comprend désormais deux projets ambitieux. Les deux marqueront des avancées technologiques importantes dans un domaine qui a un grand potentiel d’amélioration au niveau de l’efficacité énergétique. Les groupes de stockage d’électricité de Leclanché, qui font partie des plus importants dans le domaine des navires à ce jour, seront installés sur 9 navires, totalisant une capacité de 45 MWh.

Emblématique pour les systèmes intégrés

«Le nouveau partenariat avec Kongsberg souligne la stratégie de Leclanché de dépasser le statut de producteur de cellules «pure play» pour être un fournisseur de systèmes intégrés verticalement sur des marchés en croissance comme la marine marchande et le transport de flottes», souligne le communiqué. Du point de vue du vice-président exécutif de la chaîne d’approvisionnement de Kongsberg Maritime Frode Kaland, les batteries de Leclanché contribuent à positionner son groupe «comme un fournisseur unique et unifié de solutions d’électrification qui permettront de réduire les dépenses opérationnelles tout en assurant la durabilité environnementale pour tous types de navires.»

Batteries d'une puissance inédite sur des bateaux

Les calibres des navires des deux projets sont très différents. Le tonnage brut des rouliers «Grimaldi Green 5th Generation (GG5G)» atteint 64.000, avec une longueur de 238 mètres. Selon le directeur exécutif de Grimaldi Group Diego Pacella, «c’est la première fois que des batteries aussi puissantes, à un niveau équivalent à celui de 90 voitures Tesla, seront installées sur des bateaux». L’ambition affichée est que les GG5G, livrables dès 2020, représenteront les navires les plus novateurs et efficients du monde. Construits par le chinois Jinling pour un investissement total de 400 millions de dollars, ces navires seront propulsés à l’électricité dans les ports. S’ils utilisent toujours des carburants fossiles en haute mer, un système de lubrification à air de Silverstream Technologies, créant une couche de micro-bulles, vise à réduire les frictions et la résistance hydrodynamique.

«L’accent mis par Leclanché sur le secteur maritime est une composante essentielle de la priorité que nous mettons sur l’électrification des flottes, et le secteur maritime est parfaitement adapté à la fois à nos systèmes supérieurs de batteries et à notre approche de partenariat pour fournir des solutions antipollution», a souligné le CEO de Leclanché Anil Srivastava.

Porte-conteneurs autonome et électrique

L’autre projet, dont les grandes lignes étaient déjà connues, est celui du premier porte-conteneurs autonome et électrique zéro émission au monde Yara Birkeland. Il atteint un tonnage brut de 3.200, pour transporter 120 conteneurs. A terme, il devrait représenter le premier concept logistique totalement autonome intégrant des sites industriels, des ports et des navires au monde. Commandé en 2017, son entrée en service est prévue pour l’année prochaine.

Dans les deux cas, les cellules fabriquées à Willstätt, en Allemagne, seront assemblées en systèmes sur le site de Leclanché d’Yverdon-les-Bains. «Des partenariats avec des leaders mondiaux de l’industrie tels que Kongsberg démontrent une fois de plus que le moment est venu pour Leclanché», se réjouit le CEO Anil Srivastava.

Christian Affolter
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved