Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le ralentissement chez LEM ne devrait pas durer
 
Le 07-11-2018

La réduction des rétributions à l'injection pour les énergies renouvelables par le gouvernement chinois a pesé sur la division Industrie du fabricant de systèmes de mesure.

Le message du CEO de LEM Frank Rehfeld pour présenter le premier semestre sous sa direction a été clair et encourageant. Le groupe subit quelques ralentissements à court terme, mais les perspectives à plus longue échéance restent parfaitement intactes. LEM est en train d’opérer une réallocation des moyens de la structure commerciale et administrative vers la recherche et le développement, afin de renforcer la position de leader technologique. «Ces dernières dépenses représenteront environ 8% des ventes sur la totalité de l’exercice décalé. Ils serviront à la fois à créer des compétences au sein du groupe, qu’à l’acquisition de nouveaux partenariats. Pour cette raison, il peut y avoir des fluctuations», a souligné Frank Rehfeld.

La demande en capteurs LEM va se multiplier

Dans le domaine de l’industrie uniquement – qui représente environ 80% du volume d’affaires de LEM –, la croissance du marché cible du groupe dans le domaine des capteurs pourrait atteindre 75% d’ici 2024. Cela concerne tant les appareils de mesure à conducteur primaire intégré que les chargeurs et systèmes de stockage d’énergie, ou encore les réseaux d’électricité intelligents (smart grids). Du côté de l’automobile, avec la part de marché croissante des «voitures vertes», la demande en capteurs de LEM va se multiplier. Une voiture pourrait ainsi contenir à l’avenir une dizaine de capteurs LEM, surtout si elle provient d’un constructeur européen. Les quatre moteurs pour les activités du groupe – mobilité, énergie fiable, nouvelles sources d’énergie et efficience énergétique – restent inchangés.

Recul temporaire dans l'industrie

Par rapport à ces axes stratégiques, le deuxième trimestre a été plutôt atypique. La division Automotive a crû de manière nettement plus forte qu’Industries, avec un bond de 32,4%, contre même un petit recul de 0,5%. La raison en est la réduction des subventions gouvernementales pour les énergies renouvelables en Chine, le marché le plus important. Le chiffre d’affaires y a diminué de 6,3%, contre une hausse de 13,8% dans le reste de l’Asie! Au sein des autres marchés, les performances ont été réjouissantes, avec des gains de parts en Europe et en Inde.

La Chine est également pour une bonne partie responsable du bond du chiffre d’affaires du côté d’Automotive, avec le Japon et la Corée. Par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, la hausse a atteint 47,5%.

Prévisions pour toute l'année confirmées

Au niveau des commandes, LEM constate cependant que les clients deviennent un peu plus prudents en raison du contexte géopolitique plus tendu. Au premier semestre, le groupe a facturé un montant légèrement supérieur à celui des nouvelles commandes acquises, l’incertitude s’exprimant par des commandes à court terme.

Sur les six premiers mois, le chiffre d’affaires a progressé de 11% à 169 millions, le résultat opérationnel atteignant 35,6 millions (+11,6%). En raison principalement des coûts de couverture du risque de change, le bénéfice net a augmenté lui de 3,2%, à 27,3 millions. Les prévisions pour le reste de l’exercice ont été confirmées.

Christian Affolter
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved