Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



UBS veut développer ses services au profit des petites PME
 
Le 09-10-2018

Fort de sa riche expérience au sein d’UBS, Alain Conte, nouveau responsable de Corporate & Institutional Clients Segments, présente le nouveau paquet de solutions digitales qu’UBS a développé pour les PME helvétiques.

Pouvez-vous décrire ce nouveau paquet de prestations digitales bientôt à disposition des entreprises ?

Il s’agit de mettre sous un seul toit, pour ainsi dire, les prestations digitales déjà existantes et d’autres encore en cours de développement. Quelques exemples concrets: un entrepreneur peut, en cinq minutes, via notre site internet, remplir le formulaire de base pour ouvrir un compte bancaire. Après avoir reçu, signé et retourné les documents physiques, il recevra un appel qui lui permettra – et c’est nouveau – de s’identifier rapidement, depuis son bureau, par visioconférence. C’est déjà un grand avantage, car, de nos jours, les chefs d’entreprise n’ont pas toujours le temps d’aller à la banque.

En signant aussi des contrats d’E-Banking, l’entrepreneur pourra y ajouter un outil de comptabilité intégrée, capable d’émettre des factures et de générer des rappels automatiques. Le Mobile Banking permet aussi de valider des paiements en toute sécurité via son smartphone, ou de réaliser des opérations de change, exécutées immédiatement. La solution de crédit PME en ligne offre en un quart d’heure l’octroi d’un crédit portant jusqu’à un demi-million de francs. Un UBS Liquidity Cockpit, dont les notifications annoncent tous les mouvements d’argent, peut aussi être greffé. Les commerçants peuvent en outre encaisser les achats de leurs clients directement à l’aide d’un petit terminal mobile nommé SumUp. Nous offrons ainsi déjà une foule d’applications et nous voulons encore en développer de nouvelles.

Ces solutions seront-elles toutes intégrées dans ce paquet?

Oui, et nous y ajouterons des développements réguliers. La digitalisation est un processus dynamique. UBS veut être la première banque de Suisse dans ce domaine et elle se donne les moyens de réaliser ses ambitions. Près de 400 personnes travaillent dans notre Digital Factory pour développer des solutions les plus en phase avec les besoins de nos clients.

Notre ambition est de sans cesse perfectionner les prestations existantes pour arriver à une digitalisation très pointue, couplée avec le suivi personnalisé de conseillers. Nous ne poussons pas nos clients à adopter les solutions digitales, mais les accompagnons dans leurs besoins.

L’engagement d’UBS auprès des petites entreprises est-il uniquement lié à la digitalisation?

Non, il va au-delà de celle-ci. Comme client UBS, vous faites partie d’une communauté et profitez de toute une série d’avantages. Vous avez accès par exemple à notre Chief Investment Office, qui publie des analyses sur les marchés. C’est intéressant pour les PME, qui n’ont pas forcément toujours une vision macro économique de leur secteur d’activité. Notre Private Investor Circle (PIC) permet de mettre en contact un entrepreneur à la recherche de capitaux avec des investisseurs potentiels parmi nos clients.

Ces dernières années, nous avons aussi marqué notre différence en nous profilant dans le dialogue stratégique, notamment en vue de la transmission d’entreprise. Nous planchons déjà aussi sur une future plateforme qui pourra assurer le lien avec d’éventuels repreneurs. Beaucoup de banques offrent des solutions pour les grands groupes du pays. Mais UBS en a aussi pour les plus petites. C’est toute notre expérience de banque universelle que nous mettons ainsi au service des PME.

LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved