Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Klingelnberg: la valorisation paraît élevée
 
Le 13-06-2018

IPO. Le prix de 45 à 54 francs par action implique un ratio EV/EBITDA supérieur à 10 fois. Joerg Wolle sera président du conseil d’administration.

Le groupe fabricant de machines pour la production d’engrenages coniques et pour la mesure des engrenages, Klingelnberg, confirme son IPO sur le marché suisse SIX Swiss Exchange à un prix relativement élevé. Avec une fourchette de de 45 à 54 francs par actions, impliquant un volume d’actions offert au public d’environ 210 à 245 millions de francs, et d’approximativement 230 à 270 millions à l’inclusion de l’attribution supplémentaire d’actions (over-allotment option). Si l’on prend le nombre total d’actions émises post-IPO (jusqu’à 8.912.800 actions), on obtient une valorisation allant de 401 à 481 millions de francs; le free float se montera alors à 57% et la famille Klingelnberg restera un actionnaire de base.

Ce groupe basé en Suisse, mais avec une fabrication en Allemagne et en Hongrie, a réalisé lors de l’exercice 2017/18 (clos à fin mars) un bénéfice d’exploitation (EBIT) ajusté (des frais de cotation de 0,7 million) de 22,8 millions pour un chiffre d’affaires de 257 millions d’euros (respectivement 17,1 et 226,9 millions en 2015/16). Ce qui correspond à une marge EBIT de 8,9% et laisse entendre un ratio EV/EBITDA (valeur d'entreprise/résultat brut d'exploitation) supérieur à 10 fois. Un taux de marge à deux chiffres a déjà été atteint lors de bonnes années. Près de 60 millions d'euros (23% du chiffre d'affaires) ont été enregistrés avec les services.

Klingelnberg a effectué des investissements considérables en recherche et développement (R&D) qu’il n’active pas au bilan, et dans le numérique ces dernières années. Les coûts de recherche et développement ont représenté 8,5% du chiffre d’affaires net en 2017/18 et 9,2% en 2015/16. Les dépenses d’investissements (capex) se sont élevées à 2,1% (1,9%) du chiffre d’affaires net. Klingelnberg n’a pas lésiné sur les moyens pour renforcer son leadership dans ses métiers.

Différents vecteurs de croissance rentable
Un potentiel de croissance à long terme et d’amélioration de la rentabilité existe, selon le CEO Jan Klingelnberg : par la croissance du marché, bien qu’elle puisse être cyclique, par des gains de part de marché, des nouveaux marchés d’utilisateurs, la qualité de bénéfice (avec le développement du service) ainsi que des acquisitions complémentaires (bolt-on). L’expertise en matière d’Industrie 4.0 et de numérisation accentue la position de chef de file de Klingelnberg. Le software et les services constituent deux facteurs de progression de la marge EBIT. Les segments de marché actuels de Klingelnberg sont l’automobile, les mines et l’énergie, les équipements de construction, l’automobile, l’aviation, l’énergie éolienne et la robotique.

La période de souscription se déroulera du 11 au 19 juin selon toute vraisemblance. Le négoce sur SIX débutera le 20 juin. Le conseil d’administration sera élargi à des nouveaux membres, dont Joerg Wolle qui sera président du conseil d’administration. Celui-ci exerce la même fonction chez DKSH Holding et Kuehne + Nagel. Les autres sont Roger Baillod, ex-CFO de Bucher Industries et actuel administrateur de BKW, Rieter Holding, de Migros et de Ed. Geistlich Sons, ainsi que Michael Hilb, fondateur et CEO de DPB Holding et professeur titulaire à l’Université de Fribourg.

Philippe Rey
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved