Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



PX Group se développe bien malgré des obstacles
 
Le 12-01-2018

Technologies. Ce groupe industriel actif dans la métallurgie et l’outillage a accru la diversification de sa clientèle. Bonne évolution en 2017.

PX Group. La complémentarité de ses sociétés permet la création de solutions uniques pour les clients.

PX Group compte aujourd’hui une dizaine de sociétés, leaders dans leurs domaines d’expertise : la métallurgie et l’outillage. Les synergies et les échanges transversaux sont privilégiés et s’inscrivent en complémentarité au sein de ce groupe qui a son siège à La Chaux-de-Fonds. Celui-ci emploie un peu moins de 500 personnes, dont deux tiers en Suisse.

L’évolution de PX Group a été favorable ces dernières années ; 2017 a été une bonne année et 2018 s’annonce sous de bons auspices compte tenu de la plus forte demande de l’industrie horlogère dont dépend à concurrence de 50% environ PX Group. Une part qui montre indirectement l’effort de diversification de ce dernier, avec des segments tels que le médical, le dentaire, l’aéronautique et l’automobile, la technologie linéaire, autres industries ainsi que la vente et le négoce d’or.

Un autre avantage est celui d’avoir entrepris très tôt une diversification géographique et d’avoir une structure internationale : Etats-Unis, Amérique latine, Australie et Asie, en Malaisie. Le fait d’opérer en Malaisie a permis à PX Group de ne pas perdre ses marchés européens, notamment en Allemagne où l’industrie métallurgique s’avère très compétitive, selon Pierre-Olivier Chave, créateur et président de PX Group.

La Malaisie se révèle vitale, elle permet à PX Group de travailler rationnellement, de fabriquer des plus gros volumes basés sur certaines applications qui intéressent des grands groupes mais doivent être vendues à un prix plus bas. Le niveau actuel de l’euro face au franc rend à ce sujet impossible une fabrication en Suisse.

Par ailleurs, PX Group poursuit sa modernisation à travers la numérisation, les technologies 4.0 et la robotisation, qui permettent à PX Group de se situer à la pointe en termes de traçabilité, de qualité, etc. Cependant, ses métiers sont difficiles à robotiser.

L’importance des partenariats

Le fait d’être en main familiale constitue un grand avantage en permettant notamment de véritables partenariats avec les clients, dont des grands groupes familiaux, de travailler avec eux dans une optique à long terme, sans conflit d’intérêts, où chaque partie est gagnante, souligne Pierre-Olivier Chave. Il cultive par ailleurs les partenariats avec des instituts de recherche, dont l’institut de microtechnique de l’EPFL, ainsi que des universités et des entreprises, en particulier Supercool Metals, une start-up de Yale qui a été fondée par le professeur Jan Schroers, l’un des scientifiques les plus courus dans le domaine des verres métalliques.

PX Group est actif dans des activités de niche à forte valeur ajoutée, avec des applications pointues et caractérisées par des petits volumes. Il ne fabrique pas de produits terminés, ni des composants, mais façonne des produits sur mesure. Lesquels peuvent donner naissance à des plus gros volumes. Ce qu’a par exemple réalisé PX Group dans le domaine du déplacement linéaire pour des produits médicaux, c’est-à-dire des glissières et chemins de billes.

Gros potentiel de R&D

Les secteurs dans lesquels opère PX Group comportent un gros potentiel de recherche et développement (R&D), mais s’avèrent exigeants, avec la nécessité de rester à la pointe technologique tout en combinant des solutions sur mesure et des petites séries avec des plus gros volumes. PX Group, qui s’autofinance, investit constamment dans la R&D et ses équipements. Il ne cesse pas de chercher des solutions et privilégie le réinvestissement de ses bénéfices dans la croissance interne aux dépens du versement de dividendes.

Un avantage d’une société familiale est justement de pouvoir le faire, indique Pierre-Olivier Chave. Cette situation ne va pas changer de sitôt dès lors que celui-ci n’est pas confronté à un problème de succession : ses deux fils, Philippe et Sylvain, font partie de la direction du groupe, respectivement CEO de PX Métallurgie et PX Outillage. La passion demeure.

Importateurs scandaleux

Un obstacle lié au franc est celui des prix des biens d’équipement importés en Suisse. Les mêmes biens peuvent être achetés nettement moins cher en Allemagne directement par exemple. Encore faut-il avoir une structure d’importation que ne peut pas se permettre toute PME. Pierre-Olivier Chave stigmatise le rôle négatif des importateurs qui ne jouent pas le jeu du franc fort et, de ce fait, pénalisent leurs clients à long terme et agissent contre les intérêts de l’industrie suisse, avec les méfaits d’une désindustrialisation. Cette discrimination, qui se base sur le pouvoir d’achat plus élevé de la Suisse, est purement scandaleuse.

Philippe Rey
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved