Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Les exportations suisses vers les Etats-Unis à un niveau record
 
Le 12-07-2017

Malgré le slogan "America first" de Donald Trump, les entreprises suisses continuent de réaliser de bonnes affaires aux Etats-Unis six mois après l'entrée en fonction du président américain. Alors que les exportations ont atteint un niveau record, le climat commercial s'est toutefois détérioré.

Depuis l'entrée en fonction de Donald Trump, les entreprises helvétiques ont vu leurs livraisons de marchandises vers le pays de l'Oncle Sam progresser de 4,5%, selon les statistiques de l'Administration fédérale des douanes (AFD). De janvier à fin mai, elles se sont hissées à 13,4 milliards de francs suisses.

Il s'agit d'un niveau record, alors que les exportations suisses vers les Etats-Unis n'atteignaient pas même la moitié de ce montant au tournant du siècle. Le dernier arrêt pour le commerce extérieur entre les deux pays est intervenu en 2009, dans la foulée de la crise financière. Depuis les envois outre-Atlantique ont bondi de 80%, alors que considérés dans leur ensemble, ils ont crû de 17%.

L'économie américaine a retrouvé il y a déjà longtemps le chemin de la croissance, explique Jan Atteslander spécialiste du commerce extérieur à Economiesuisse, interrogé par l'ats. Et les entreprises suisses ont pu bénéficier de l'embellie, tant pour leurs exportations vers les Etats-Unis que pour leur production américaine.

UN MOTEUR NOMMÉ PHARMA

Des livraisons dont la progression est en premier lieu liée à celle des envois de l'industrie pharmaceutique. Depuis l'entrée en fonction de Donald Trump, les exportations de produits chimiques et pharmaceutiques se sont étoffées de 7% à 7,7 milliards de francs suisses, représentant pas moins de 60% des marchandises exportées vers les Etats-Unis.

Les groupes pharmaceutiques ont tiré profit notamment de l'échec de Donal Trump à réaliser une de ses promesses de campagne, à savoir l'abolition de l'assurance maladie Obamacare. Une réforme de la couverture maladie mise en oeuvre par son prédécesseur à la Maison Blanche, Barack Obama, pourrait avoir un impact négatif pour la branche des médicaments.

L'industrie pharmaceutique poursuit son dialogue avec l'administration Trump, fait savoir l'association faîtière du secteur Interpharma. Celle-ci estime que les Etats-Unis devraient conserver un environnement favorable en matière d'innovation et de recherche et que les patients américains continueront de bénéficier d'un accès rapide aux nouvelles thérapies.

Depuis son accession à la présidence, Donald Trump a tenté au moins trois assauts contre l'Obamacare. Mais tous ont échoué face aux parlementaires. Pour l'industrie pharmaceutique suisse, le marché américain compte pour 20% de ses exportations globales.

L'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) a aussi vu ses livraisons vers les Etats-Unis progresser de 6% 1,4 milliard de francs suisses. Les fabricants d'instruments et d'appareils de précision ont aussi enregistré une évolution positive.

CLIMAT FAVORABLE

Les firmes de l'industrie MEM jugent globalement de manière favorable le climat des affaires avec les Etats-Unis, relève pour sa part Ivo Zimmermann, le porte-parole de leur association faîtière Swissmem. Selon la dernière enquête effectuée en avril auprès de ses membres, 37% d'entre eux envisagent une hausse des commandes ces douze prochains mois et 54% évoquent une évolution stable.

"Depuis l'élection de Donald Trump, les anticipations de nos membres quant à l'évolution de leurs affaires aux Etats-Unis n'ont pas changé", précise M. Zimmermann.

Des principales branches exportatrices suisses, seule l'horlogerie a subi un tassement de ses exportations outre-Atlantique. Mais le repli n'est pas lié à l'élection du milliardaire, ajoute Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Si le climat demeure favorable, l'économie suisse se trouve néanmoins face à un environnement délicat, au vu de l'aversion du président américain aux excédents commerciaux étrangers et aux accords de libre-échange. Elle pourrait tout particulièrement souffrir d'une hausse des taxes douanières sur les biens importés aux Etats-Unis.

"Une augmentation de 20% de ces droits de douane renchérirait nos produits de 20% par rapport à ceux des concurrents américains", explique M. Zimmermann. "Mais la situation resterait inchangée par rapport à nos principaux compétiteurs d'Europe et d'Extrême-Orient".

La Suisse aurait cependant beaucoup plus à perdre dans l'hypothèse d'une guerre commerciale globale que pourrait susciter un protectionnisme accru des Etats-Unis, ajoute M. Zimmerman.

Jusqu'à présent, Donald Trump s'est tout particulièrement concentré sur les excédents commerciaux des Allemands et des Chinois. Mais la Suisse, dont la balance commerciale avec les Etats-Unis affiche elle aussi un solde excédentaire, pourrait être visée.

www.zonebourse.com

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved