Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



SWISSMEM - Emissions de CO2 de l'industrie MEM toujours en baisse
 
Le 12-07-2017
de Swissmem

Les entreprises membres de Swissmem consomment en Suisse toujours moins d’énergie et émettent moins de CO2.Cette tendance sur le long terme s’est aussi poursuivie en 2016 comme le montre la dernière évaluation de la statistique de l’énergie et du CO2 Swissmem. On en déduit également que le recul ralentit toujours plus. Les agents énergétiques les plus importants restent l’électricité et le gaz, alors que le mazout perd énormément d’importance.

Depuis 1990, la consommation d’énergie des entreprises membres de Swissmem en Suisse a diminué de plus de 45%. Les émissions de CO2 ont même baissé de presque 59%. Après une légère hausse l’année dernière due à la météo, cette tendance à long terme s'est à nouveau poursuivie en 2016. La consommation d’énergie contenue dans la statistique de l'énergie Swissmem s’élevait en 2016 à 15’880 TJ (4’410 GWh), comparée à 28’900 térajoules (8’030 GWh) en 1990.

Les mesures en matière d’efficacité dans un contexte difficile

Ce recul est dû à divers facteurs. D’une part, les changements au niveau des structures au sein de la branche jouent un rôle important. Raison pour laquelle, suite à la forte pression de la concurrence, une partie ou l'ensemble des processus de production énergivores sont de plus en plus délocalisés dans des sites à l’étranger. D’autre part, des mesures d'efficacité ciblées contribuent aussi à baisser la consommation d’énergie. Des processus de production optimisés, une meilleure utilisation de la chaleur perdue, des systèmes de chauffage modernisés et des bâtiments de production et d’administration assainis permettent aux entrepreneurs de diminuer leur consommation d’énergie et donc de réduire les coûts. De par son engagement dans le cadre de l’énergie pour l’économie (AEnEC), Swissmem souhaite continuer à soutenir de telles mesures.

La statistique montre également clairement que la baisse de la consommation d’énergie ralentit toujours plus au cours du temps (voir graphique). Alors qu’entre 1990 et 1996 la baisse approchait 24%, entre 2010 et 2014, elle était encore de tout juste 10%. Ce qui porte à croire que les mesures d'efficacité énergétique les plus rentables ont déjà été mises en œuvre dans de nombreuses entreprises ou que la disposition à investir dans des mesures d'efficacité énergétique a baissé du fait du contexte économique difficile.

L’électricité et le gaz restent centraux

L’électricité et le gaz couvrent ensemble environ 85% des besoins énergétiques de l’industrie MEM. En 2016, la part de l'électricité était de 56%. Avec environ 8’850TJ (2'460 GWh), les entreprises membres de Swissmem ont consommé environ 2,5% de moins d’électricité que l'année précédente. Durant cette période, la consommation suisse d'électricité est restée stable.

Avec un taux de 30%, le gaz est le deuxième agent énergétique le plus important pour l’industrie MEM. La demande subit des fluctuations relativement importantes. En 2016, elle était de 4’700 TJ (1’300 GWh), soit 6,9% en dessous du niveau de l’année précédente; comparée à long terme, aucune tendance à la baisse ne se dessine.

Par contre, le mazout n'est de loin plus aussi important. La consommation de mazout a certes fortement augmenté pour la deuxième fois en 2016 (+18,5% en comparaison de l'année précédente), mais cela ne compense qu'en partie l’effondrement de la demande de 32% en 2014. La suppression des réserves existantes de mazout ou les brûleurs mixtes au mazout ont par exemple contribué à une augmentation à court terme. Dans la majorité des entreprises, le mazout ne contribue que faiblement à approvisionner en énergie les membres Swissmem. Calculée pour l’ensemble des membres Swissmem, la part du mazout à la consommation d’énergie globale en 2016 s’élevait encore à 5,5%, une valeur marginale comparée avec presque 28% en 1990. Considérée dans l’absolu, la quantité de mazout utilisée depuis 1990 a régressé de 89%.

De ce fait, la chaleur de proximité et à distance a nettement dépassé le mazout. En 2016, elle couvrait 5,7% de la consommation d’énergie de l’industrie MEM suisse. Environ un quart des entreprises représentées dans la statistique recourent à la chaleur de proximité ou à distance. Certaines entreprises MEM fournissent elles-mêmes de la chaleur, bien qu’elles en consomment davantage qu’elles en fournissent.

Le bois et les déchets ne sont jusqu’à présent utilisés que sporadiquement par les entreprises membres de Swissmem bien que certaines entreprises aient remplacé entièrement ou en partie leurs systèmes de chauffages à combustibles fossiles par des chauffages à bois. Calculée en fonction des membres de Swissmem, la part du bois et des déchets à la consommation totale d’énergie s’élevait en 2016 à bien 0,9%. Les 2,5% restants reviennent au charbon et au coke qui sont utilisés pour la production d'acier et ne peuvent par conséquent être considérés que de façon modérée dans les mesures d’économie d’énergie.

Emissions de CO2 au niveau le plus bas

En 2016, tout comme le besoin en énergie, les émissions de CO2 de l’industrie MEM ont baissé de 2,2% pour passer à 359’590 tonnes. Ce sont 58,9% d’émissions en moins qu’en 1990. Le fait que les émissions de CO2 aient plus fortement diminué que le besoin en énergie s'explique par la substitution continue du mazout par le gaz et l'électricité (p.ex. pompes à chaleur).

La consommation d’énergie par personne active a de nouveau baissé après une augmentation entre 1994 et 2004 et s'est révélée plus basse en 2016 qu’en 1990 (112 GJ par personne comparés à 119 GJ en 1990). Le besoin en énergie est, mesuré au chiffre d'affaires généré, nettement en diminution. Il faut cependant tenir compte du fait que de nombreuses entreprises MEM ont délocalisé leur production énergivore à l'étranger pendant cette période.

Statistique Swissmem de l’énergie et des émissions de CO2

Depuis les années 80, Swissmem publie une statistique de l’énergie et des émissions de CO2 de l’industrie MEM suisse. Le recensement des données a lieu dans le cadre de la statistique globale annuelle de l’Office fédéral de l’énergie. Actuellement, quelque 130 entreprises membres fournissent des données sur leur consommation d’énergie annuelle. Ces données servent de base pour l’évaluation de la consommation d’énergie et des émissions de CO2 pour l’ensemble des entreprises affiliées à Swissmem.

Grâce à la statistique de l'énergie et des émissions de CO2, Swissmem dispose d'une base de données fiable pour ses activités en politique énergétique et climatique. De plus, les entreprises participantes reçoivent une analyse comparative de consommation leur permettant de comparer leur position dans la branche.

Auteur : Sonja Studer, Cheffe du secteur Energie

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved