Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



EPF: mesures d'économie de 90 millions par an entre 2018 et 2020
 
Le 19-05-2017
de WebNews Industry® - News des associations et de la formation

Les mesures d'économie fixées par la Confédération se monteront à quelque 90 millions de francs par an pour les EPF entre 2018 et 2020, sur un budget annuel d'environ 2,5 milliards.

Le domaine des EPF devra se serrer un peu la ceinture ces prochaines années. Les mesures d'économie fixées par la Confédération se monteront à quelque 90 millions de francs par an entre 2018 et 2020, sur un budget annuel d'environ 2,5 milliards. Une évolution jugée néfaste par les EPF.

"Nous aurons moins d'argent à disposition en 2018 qu'en 2017, ce qui signifie que nous ne pourrons pas procéder aux investissements initialement prévus. A plus longue échéance, cela aura aussi des conséquences néfastes sur la capacité d'innovation de l'économie suisse", estime le président du Conseil des EPF Fritz Schiesser, cité dans un communiqué publié jeudi.

L'ETH Zurich, l'EPFL, le Paul Scherrer Institut, l'Institut fédéral sur la forêt WSL, celui sur l'eau (Eawag) et sur les matériaux (Empa) devront supporter une réduction de 3% (70 millions) des fonds fédéraux par an. Le Conseil fédéral a décidé de procéder à une correction du renchérissement.

S'y ajouteront des économies de 20 millions de francs par an qui correspondent à des projets auxquels il faudra renoncer, indiquent les EPF. Les économies budgétaires se chiffreront ainsi à quelque 90 millions par an pour tout le domaine des EPF. Pour la période 2017-2020, le Parlement a fixé le montant de l'enveloppe à quelque 10,4 milliards de francs.

Le Conseil des EPF a par ailleurs décidé d'allouer 0,4% de ses ressources financières à des mesures d'encouragement de l'égalité entre hommes et femmes: financement de modèles de garde d'enfants permettant aux chercheuses de se rendre à des conférences dans le monde entier, ou augmentation du nombre de places de crèche, par exemple.

Les hautes écoles organisent aussi des ateliers sur la façon d'inciter davantage de femmes à s'intéresser à la recherche ainsi que des programmes de mentorat destinés aux jeunes chercheuses. D'une manière générale, les femmes restent sous-représentées dans les disciplines techniques, constate le Conseil des EPF.

Enfin, il a nommé 18 professeures et professeurs au sein de l'EPFL et de l'EPFZ: huit hommes et sept femmes à Zurich, trois hommes à Lausanne.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved