Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



La Suisse apprend à vendre ses start-up
 
Le 28-05-2018
de WebNews Industry® - News des expositions

Les principaux acteurs de la promotion économique suisse se sont unis à Paris pour vendre la «Drone Valley» helvétique. L’opération, un succès, est appelée à se reproduire.

Des dizaines de milliers de visiteurs du salon VivaTech ont découvert l’industrie suisse du drone, de jeudi à samedi à Paris. Présence Suisse a choisi d’y monter un pavillon suisse sous forme de volière, afin de présenter les forces de notre pays dans ce domaine d’avenir. L’Agefi participait à l’opération, en publiant notamment un magazine spécial dédié à notre «Home of Drones», distribué au pavillon suisse, et encarté dans votre journal ce lundi. Vous pouvez également y accéder directement en ligne.

Le pavillon est le résultat d’une collaboration entre les principaux acteurs de la promotion économique suisse, Présence Suisse, Switzerland Global Entreprise, Digitalswitzerland et plusieurs cantons. Une première. Et l’opération a été un succès, à tous les niveaux. Elle sera vraisemblablement rééditée en janvier prochain au salon CES de Las Vegas.

Le rôle essentiel de l’Etat

Le choix de mettre l’accent sur les drones a été porteur. Nos compétences en la matière sont le fruit de spécificités suisses: nos compétences en microtechnique ou micromécanique, notre place scientifique, et notre législation libérale (lire notre magazine). Et le principe de la volière a permis d’attirer l’attention sur le pavillon suisse. «C’était une excellente opération pour la Suisse, résume Nicolas Bideau, chef de Présence Suisse. Nous sommes enchantés. On a plus de visibilité que d’habitude et les retours sont très positifs. Et je dois féliciter l’Agefi pour son rôle actif dans cette mobilisation». Avant de souligner le rôle essentiel de l’Etat pour le soutien du développement international d’entreprises, notamment des start-up: «L’Etat doit s’engager pour soutenir ses entreprises à succès. Notamment par un soutien à la communication et la promotion des entreprises. On l’a vu à Paris ce week-end, cela paie. Ça coûte peu, et c’est très rentable, pour les entreprises, et pour la Suisse. Notamment dans les domaines où nous sommes peu connus, comme les drones».

Les entreprises présentes sur place partagent l’analyse. En premier lieu, Flyability, vedette de notre industrie du drone, et qui a attiré plus de 300 personnes pour une démonstration au coeur du Salon. Jeudi soir, Flyability a également fait une démonstration à l’ambassade de Suisse, en présence de 200 invités et du président émérite de l’EPFL, Patrick Aebischer. «Pour nous, VivaTech est une incroyable porte d’entrée dans les groupes internationaux, notamment français, explique Mathieu Noirot-Cosson, Business Developement Manager. Ici, nous sommes invités sur le stand d’Airbus, présent avec ses principaux cadres. Nous nous parlons donc tous les jours, alors que nous n’aurions aucune idée du moyen de les approcher en temps normal. Cela nous permet donc de développer des projets avec eux, ce qui débouche forcément sur des projets exploratoires, voire des ventes d’unités. Autant dire que c’est très précieux pour nous».

Même constat pour les genevois de Windshape: «C’est une fantastique opportunité de se faire connaître, souligne le CEO Guillaume Catry. Nous développons des produits qui permettent de tester et certifier les drones, et nous avons rencontré plusieurs grands groupes industriels qui sont justement confrontés à un problème de certification des drones, et à qui nous avons pu proposer nos solutions. Autant dire que c’est une immense opportunité qui débouche sur des contrats. Nous sommes une jeune entreprise qui faisons peu de communication média, et notre présence dans un salon comme VivaTech nous garantit des retombées pendant des mois. Je remercie Présence Suisse et les services de Pierre Maudet à Genève qui nous ont soutenu. La participation publique dans ce genre d’opération est absolument essentielle».

En attendant Las Vegas

Tous les acteurs présents partagent ce constat: l’intervention de l’Etat est centrale pour la promotion internationale de nos start-up. Elles n’ont ni les compétences, ni le temps, ni le réseau diplomatique pour occuper une place de choix dans les grands salons. Comme le résume Nicolas Bideau, l’Etat peut jouer ce rôle, et doit davantage soutenir ses entreprises à succès dans ce domaine précis de la promotion et la communication. Ce que Présence Suisse, SGE, Digitalswitzerland et les cantons ont fait ce week-end à Paris. Et ce qu’ils sont appelés à renouveler en d’autres occasions, en commençant par la grand-messe mondiale de la tech: le Consumer Electronics Show, en janvier prochain à Las Vegas. Le premier essai de ce week-end a été très concluant. La Suisse a su créer un formidable écosystème à start-up, elle doit encore apprendre à la vendre.

Fathi Derder
Cet article vous est offert par Swissquote

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved