.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le Big Data stimule davantage l’innovation des entreprises suisses
 
Le 21-01-2019

Pour neuf entreprises sur dix, les mégadonnées favoriseront la création de nouveaux produits ou services, selon une étude de Commerzbank.

Le traitement des données constitue une ressource fondamentale pour les entreprises. A la faveur des possibilités mises à leur disposition par les outils d’analyse des méga-données ou Big Data. Or, sur la base d’une enquête menée sur ce thème en Suisse auprès de plus de 100 entreprises, 89% des responsables interrogés estiment que le Big Data donnera lieu à la création de nouveaux produits et services, alors que cette part est de 70% en Allemagne, sur la base d’enquêtes séparées menées par Commerzbank sur le thème «Big Data, Smart Data, la matière première du XXIe siècle».

Ce processus d’innovation n’est toutefois pas dépourvu de difficultés. La part des responsables d’entreprises en Suisse estimant que le Big Data entraînera l’émergence de nouveaux concurrents forts est plus élevée (62%) qu’en Allemagne (52 »).

«Il est positif que les entreprises perçoivent des avantages dans le Big Data sous la forme d’un surcroît d’innovations et, partant, d’opportunités d’affaires supplémentaires» a commenté Mark Steinkat, le CEO de Commerzbank Suisse, lors de la présentation de cette étude vendredi à Zurich. Au gré de ce dernier, «il reste néanmoins un retard à combler pour transformer les innovations en réussite économique dans la pratique. On peut donc se réjouir que de nombreuses entreprises suisses s’attellent aujourd’hui à ce défi».

En Suisse, Commerzbank est pleinement focalisée sur la clientèle des entreprises. Sur son marché domestique, en Allemagne, Commerzbank est même numéro un dans cette catégorie.

Au niveau de la production, les responsables d’entreprises suisses sont plus nombreux (78%) que les Allemands (68%) à répondre que le Big Data pourra donner lieu à une automatisation complète des processus opérationnels. Plus de la moitié des répondants tablent sur le développement de techniques de production inédites. Avec à la clé de plus amples économies de personnel anticipées par les entreprises allemandes (54%) que suisses (45%).

Ancrage plus profond dans les entreprises en Suisse
En Suisse, Commerzbank déploie son activité à partir de six agglomérations, y compris en Suisse romande, à Lausanne.

L’importance du Big Data est en outre perçue comme plus profondément ancrée dans la chaîne de création de valeur des entreprises suisses. Pour près de trois quarts des entreprises consultées, un nombre considérable de spécialistes analysent les données non seulement au niveau de la direction (63% des réponses en Suisse, 70% en Allemagne) mais à travers plusieurs départements (68% des réponses en Suisse, 39% en Allemagne), voire de chaque département (59% en Suisse, 29% en Allemagne).

Le défi de la qualité insuffisante des données

La collecte et l’analyse approfondie des données continuent néanmoins à poser des problèmes aux entreprises. Près de trois quarts d’entre elles (73%) ont indiqué que la qualité des données recueillies est encore insuffisante. L’accès même à ces données est perçu comme un processus complexe ou difficile (70%)

Lorsqu’elles collectent des données, les entreprises se concentrent à l’heure actuelle sur les données internes, évoquant à cet égard les données financières ou sur l’évolution de leurs activités (79%) et sur leurs principaux débouchés (71%). Plus rares sont celles qui s’intéressent aux données externes sur le profil et la satisfaction de leurs clients (61%) ou sur l’utilisation de leurs produits (40%).

Attentes envers les banques

Ce qui met en évidence les attentes des entreprises à l’égard des banques. Plus des deux tiers des entreprises (69%) souhaitent aujourd’hui que les banques facilitent le traitement de leurs finances, que ce soit par des systèmes de détection précoces (63%), par exemple sur l’évolution des liquidités, au niveau d’une évaluation des partenaires commerciaux (53%) ou au moyen de tableaux de bords et d’outils de visualisation exhaustifs (45%). «D’un côté, avec le Big Data, les banques sont plus sollicitées que jamais mais, de l’autre, cela crée aussi une série d’opportunités» commente Marc Steinkat. Commerzbank a d’ailleurs pris les devants à cet égard en mettant à la disposition de sa clientèle un pôle Big Data Advanced Analytics (BDAA).

«Sur la base des données de base mises à disposition par nos clients, nous pouvons offrir de nouveaux modèles de financement de machines. Nous pouvons aussi accompagner les investissements nécessaires à la modernisation à l’aide de prévisions différenciées. Nous n’en sommes qu’au début de cette évolution» selon le CEO de Commerzbank Suisse.

Piotr Kaczor
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved