Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



L'actionnaire Sentis critique les choix de Meyer Burger
 
Le 16-01-2019

La société d'investissement Sentis Capital, l'un des plus grands actionnaires de Meyer Burger, a vivement critiqué les choix de l'équipementier de l'industrie solaire, notamment en matière de candidats à sa direction.

Dans une lettre adressée à la société thounoise, le véhicule d'investissement du milliardaire russe Petr Kondrashev a exigé des réponses à ses interrogations au sujet du recrutement de candidats à la direction de Meyer Burger.

"Il est à craindre que le conseil d'administration (de Meyer Burger) recrute une nouvelle fois des candidats issus des réseaux existants et ne les présente aux actionnaires que quelques semaines avant l'assemblée générale" prévue le 2 mai, ont indiqué les administrateurs de Sentis Capital, Anton Karl et Mark Kerekes, dans une lettre datée de lundi.

Ces derniers estiment que Meyer Burger a déjà échoué à faire table rase "d'un passé désastreux" après le départ du directeur général Peter Pauli en janvier 2017. Sentis Capital a reproché qu'à cette époque la société avait nommé Alexander Vogel au poste de président, alors que ce dernier avait passé dix ans dans les instances dirigeantes du groupe et avait ainsi "contribué à l'évolution négative de l'entreprise".

La société de participation, domiciliée à Jersey, détient 5,39% des droits de vote de Meyer Burger, selon la dernière déclaration à la Bourse suisse. Déjà critique par le passé, Sentis Capital a exigé que "les erreurs du passé ne soient pas répétées, au regard de la situation difficile de Meyer Burger".

Demande de dialogue

L'actionnaire demande ainsi un "dialogue ouvert avec tous les actionnaires et un processus de renouvellement transparent", en vue de l'élection d'un nouveau président et du renouvellement du conseil d'administration. Sentis Capital s'interroge notamment si M. Vogel va se représenter à sa réélection.

Mi-décembre 2018, Meyer Burger avait confirmé son objectif de ventes nettes annuelles de 400 à 440 millions de francs. La marge brute d'exploitation (Ebitda) est en revanche attendue "dans le haut de la fourchette à un chiffre", contre "autour de 10%" précédemment.

La direction a répété qu'elle devrait atteindre l'équilibre au niveau du résultat net à partir de ventes de 250 millions de francs dès 2021, grâce à son programme d'économies.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved