Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



ABB se libère de la division réseau électrique
 
Le 18-12-2018

La cession à Hitachi de Power Grids se réalise à une valeur d’entreprise de 11 milliards de dollars. Focalisation sur les industries numériques. Cas intéressant à long terme.

Ce qui était dans l’air depuis quelque temps s’est réalisé lundi: ABB vend son unité d’affaires Power Grids (réseaux électriques) à Hitachi pour une valeur d’entreprise de 11 milliards de dollars (une part de 100%), ce qui correspond à un multiple EV/EBITA (valeur d’entreprise/résultat d’exploitation avant amortissements d'actifs incorporels) de 11,2x ; ce prix est jugé dans le bas de la fourchette par le marché financier.

Toutefois, l’action a réagi légèrement à la hausse, avant de reculer dans un contexte du marché Swiss Exchange baissier. La valeur boursière d’ABB s’élève à un peu plus de 42 milliards de francs. Cette valorisation paraît intéressante dans une optique à long terme. Sur la base des cash-flows futurs.

ABB retiendra dans un premier temps 19,9% du capital propre de Power Grids (carved-out) pour assurer la transition, avec une pré-option de sortie définie à une valeur de marché comportant un prix plancher de 90% de la valeur d’entreprise, en proportion, dans un délai de trois ans.

La clôture est attendue au premier semestre 2020. ABB a l’intention de retourner 100% du produit net aux actionnaires, soit un montant de 7,6 à 7,8 milliards de dollars des 80,1% vendus aujourd’hui, au moyen d’un rachat d’actions ou d’un mécanisme similaire.

Simplification du groupe

Le groupe d’ingénierie, orienté pleinement vers la transition énergétique, se concentrera désormais sur des industries numériques, une approche sous-tendue par sa plateforme numérique ABB Ability. ABB simplifiera également son organisation par l’abandon d’une organisation matricielle (qui est jugée compliquée même par des anciens de McKinsey), avec une orientation davantage clientèle et fonctions (électrification, automation industrielle, robotique et automation logique et mouvement).

Les unités d’affaires seront renforcées par le transfert de ressources de management des pays. Les structures existantes par pays et régionales, y compris les comités exécutifs régionaux, seront dissoutes après la clôture de la transaction. Les activités du siège seront axées autour de la stratégie du groupe, de la gestion du portefeuille d’activités ou métiers et de la performance, de l’allocation du capital, des technologies de base et de la plateforme ABB Ability.

La cession de Power Grids aura pour effet des gains d’efficience de 500 millions de dollars, run-rate (récurrents), et entraînera des frais de restructuration non opérationnels d’environ 500 millions de dollars. ABB accordera une priorité à l’allocation du capital après la finalisation de cette transaction, laissant augurer d’une hausse du dividende par action dans la durée. Le niveau du dividende sera pour le moins tenu.

Les buts de de l’entreprise et d’autres détails financiers dans le cadre d’une mise à jour de la stratégie seront présentés lors de la conférence de presse des résultats, le 28 février 2019.

Le nouveau profil financier ressort avec plusieurs objectifs: une croissance du chiffre d’affaires de 3% à 6% par an en moyenne, une marge d’exploitation EBITA de 13% à 16%, un rendement des capitaux employés (ROCE) de 15% à 20%, ainsi qu’un taux de conversion d’approximativement 100% du bénéfice net en cash-flow libre (free cashflow), ainsi qu’une progression du bénéfice par action, qui est supérieure à celle du chiffre d’affaires.

ABB occupe une position de numéro un ou deux mondial dans ses différents métiers, des marchés de croissance attractifs, ce qui résulte de la stratégie dite next level. Les actions d’aujourd’hui créeront un nouvel ABB, un leader focalisé sur les industries digitales.

D’autre part, Hitachi accentuera sa position de leader dans les infrastructures d’énergie et apparaît comme un meilleur propriétaire qu’ABB pour la division Power Grids. Ulrich Spiesshofer, CEO, a conduit efficacement une transformation profonde d’ABB. Ce dernier est très bien positionné dans la 4e révolution industrielle qui se déroule à très grande vitesse.

Philippe Rey
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved