Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



AiM Services a bénéficié d’un cautionnement double pour sa transmission d’entreprise
 
Le 07-12-2018

La PME genevoise, qui compte 160 collaborateurs, a fait appel en 2016, au Cautionnement romand et à la Fondation d’aide aux entreprises (FAE) pour assurer la transmission de l'entreprise.


AiM Services est une société de services informatiques qui emploie 160 collaborateurs en Suisse romande, avec des bureaux à Genève, son siège social, ainsi qu’à Lausanne et Sion.

Elle offre à ses clients un accompagnement global couvrant leurs besoins de rationalisation des processus métiers, de gestion des infrastructures, d'intégration et de développement de logiciels.

L’entreprise a été fondée en 2004. À l’époque, Thierry Papilloud était l’un des trois associés de la société. Il occupait la fonction de directeur général.

Un crédit d’un million auprès de la BCGE

En 2015, ses deux associés ont décidé de partir à la retraite. Seul à bord du navire, Thierry Papilloud a entamé les démarches pour racheter leurs parts. Pour réaliser cette opération, il était à la recherche d’un million de francs. Il s’est tourné alors vers la Banque Cantonale de Genève (BCGE) pour cette question de transmission d’entreprise. L’établissement bancaire l’a ensuite redirigé vers le Cautionnement romand.

Bloqué par la limite du cautionnement à 500.000 francs, Thierry Papilloud s’est alors adressé aussi à la Fondation d’aide aux entreprises (FAE). Il a donc bénéficié d’un cautionnement double : de la part du Cautionnement romand et de la FAE pour demander un crédit d’un million de francs.

Effectué en 2016, le remboursement du crédit auprès de la BCGE s’inscrit sur une durée de cinq ans, et prendra fin en janvier 2021.

Complexité administrative

La transmission est une étape importante de la vie d’une société. C’est un processus long, complexe, multidisciplinaire, en général coûteux, impliquant d'importantes conséquences pour l'entreprise et son propriétaire. C’est pourquoi il requiert une attention très particulière de la part de toutes les personnes impliquées. Alors, pour Thierry Papilloud, le relèvement du plafond de cautionnement est vu comme une bénédiction.

«Le relèvement du plafond du cautionnement est un élément déterminant pour un entrepreneur. Dans mon cas, celui de la transmission d’entreprise, j’ai dû faire des démarches supplémentaires, ce qui demande du temps et de la complexité, car cela multiplie les acteurs. Sans oublier tous les frais administratifs. En passant de 500.000 francs à 1 million, le Cautionnement romand va gagner en visibilité et sera plus sollicité. Et il faut se réjouir de cela.»

Désormais seul propriétaire d’AiM Services depuis 2016, Thierry Papilloud continue de mener à bien sa société. Aujourd’hui, elle est considérée comme l’une des dix premières sociétés de services informatiques en Suisse romande. Active dans les domaines des services financiers, de l’administration publique, des Organisations internationales, de l’industrie et de l’horlogerie, l’entreprise a renforcé sa présence en Suisse romande, que ce soit dans le développement applicatif ou les services managés. Dans son processus de développement, l’entreprise genevoise se fait remarquer ces derniers temps par une série d’acquisitions. En août dernier, elle annonçait par exemple le rachat de la filiale Hepta Go d’Hepta Service.

Matteo Ianni
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved