Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



La maison André SA fonde une filiale près de Besançon
 
Le 28-08-2018

À l’étroit à Yens-sur-Morges pour ses nouvelles machines imposantes fabriquant les éléments de charpenterie, la société a créé une nouvelle entité en France voisine.

Les constructions en bois, pour les bâtiments publics comme pour les immeubles d’habitations, ont la cote aujourd’hui. D’autant que, depuis 2015, les prescriptions incendie autorisent de réaliser des immeubles entièrement en bois jusqu’à une hauteur de 30 mètres. André SA, dont les activités s’étendent de la menuiserie, l’ébénisterie, la restauration de boiseries anciennes, jusqu’à la charpenterie, se développe à la mesure de ce boom. Ne pouvant pas étendre son site de Yens-sur-Morges, l‘entreprise a trouvé la halle idéale pour accueillir ses nouvelles machines de charpenterie d’envergure près de Besançon en France voisine.

La société a investi 1,5 million d’euros dans sa nouvelle filiale nommée Xylo, indique Christian Eggenberger, administrateur-président. «Nous allons développer à l’interne la fabrication d’éléments de charpente réalisée jusque-là en sous-traitance. Comme il s’agit d’une filiale, nous pourrons maîtriser les délais et la qualité.» Grâce à ces nouveaux équipements – un pont multifonctionnel et une machine de taille dotés d’une chaîne de production digitalisée – l’entreprise peut répondre aux demandes de travaux spécialisés et de grandes dimensions dans la fabrication d’éléments préfabriqués de charpenterie, toitures, dalles et façades. Le bureau technique, qui travaille ses projets en 3D dans un modèle d’industrie 4.0, peut ainsi rester à Yens, précise Christian Eggenberger.

La nouvelle entité, qui a démarré son activité lundi dernier, sera dirigée par Cédric Lässer, depuis dix ans dans la société. Il s’agit du seul transfert de personnel, le site vaudois conservant quelque 80 employés. Par contre, le site français crée des postes comptant à terme 5 à 8 employés. La halle libérée de Yens permettra notamment de développer les travaux de menuiserie.

Aéroport de Payerne

La demande dans ces métiers du bâtiment est toujours jugée «bonne» par l’administrateur. L’entreprise, qui a travaillé dans le nouveau parlement vaudois, est occupée pour de nombreux mois à la construction d’éléments de charpente et de façades du nouveau centre de contrôle de l’aéroport de Payerne, de l’important agrandissement d’une clinique à Estavayer-le-Lac, ainsi que dans le canton de Genève à de gros travaux de charpente sur des habitations, notamment une surélévation de deux niveaux. Ce dernier marché, qui touche à la densification des villes, est un axe d’avenir prometteur pour le bois.

Par Jean-Marc Corset
24heures.ch

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved