Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Georg Fischer a poursuivi sa croissance au premier semestre 2018
 
Le 19-07-2018

Georg Fischer a dégagé un bénéfice net après minoritaires de 150 millions de francs, 27% de plus qu'un an auparavant.

Evoluant dans un environnement économique favorable, Georg Fischer (GF) a poursuivi sa croissance au 1er semestre 2018. Affichant des ventes en forte hausse, le groupe industriel schaffhousois a dégagé un bénéfice net après minoritaires de 150 millions de francs, 27% de plus qu'un an auparavant.

Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 20% pour s'établir à 2,4 milliards de francs, a précisé mercredi le groupe actif dans les machines-outils, les composants pour l'industrie automobile et les systèmes de tuyauterie. La croissance organique, soit hors acquisitions et effets de change, s'est inscrite à 12%.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) a également vivement progressé, s'étoffant en l'espace de douze mois de près d'un quart (+24%) à 208 millions de francs. La marge correspondante s'est améliorée, passant d'une année à l'autre de 8,4 à 8,7%. Le groupe sis à Schaffhouse ajoute que ses trois divisions ont contribué à l'expansion.

La performance d'ensemble s'est révélée supérieure aux attentes des analystes. Sondés par l'agence AWP, ces derniers avaient en moyenne anticipé un bénéfice net après minoritaires de 138 millions de francs, un chiffre d'affaires de 2,25 milliards et un Ebit de 198 millions.

Investisseurs satisfaits

Les investisseurs ont salué les chiffres semestriels. Vers 9h50 à la Bourse suisse, l'action GF décollait de 3,1% à 1350 francs, non sans avoir auparavant atteint un plus haut de 1357 francs. L'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) progressait dans le même temps de 0,67% à quelque 10'639 points.

Dans leur premiers commentaires, les analystes ont globalement loué la performance, même si la Banque cantonale de Zurich (ZKB), tout comme la banque Vontobel, regrettait une marge opérationnelle quelque peu inférieure à la moyenne des anticipations. UBS a pour sa part mis en exergue les perspectives favorables attendues par la direction de Georg Fischer.

Dans le détail, la division GF Casting Solutions, nom que porte depuis janvier l'ancienne unité GF Automotive spécialisée dans les composants en fonte et en aluminium pour l'industrie automobile, a apporté la plus forte contribution à la performance. Tirant notamment profit de l'acquisition de la société tessinoise Precicast ainsi que de l'appréciation de l'euro, elle a vu ses ventes augmenter de 28% à 924 millions de francs. La croissance organique s'est établie à 11%.

L'Ebit de GF Casting Solutions s'est hissé à 60 millions de francs, 13% de plus qu'à fin juin 2017. La marge correspondante s'est cependant légèrement tassée de 7,3 à 6,5% sous l'effet des hausses de prix des matières premières et des coûts liés à une nouveau site de production de composants en alliage léger aux Etats-Unis.

GF Casting Solutions prend du poids

Hors acquisitions et effets de change, la plus petite des trois divisions, GF Machining Solutions, centrée elle sur les machines-outils, a présenté la plus vive progression organique, celles-ci se fixant à 14%. A 525 millions de francs, les revenus ont globalement crû de 18%. L'EBIT s'est lui envolé de moitié, passant de 28 à 43 millions.

Demeurant de justesse la plus grande division du groupe de Schaffhouse, GF Piping Systèmes, qui produit pour sa part des systèmes de tuyauterie, a engrangé des revenus de 947 millions de francs, 15% de plus qu'entre janvier et fin juin 2017. La croissance organique s'est inscrite à 11%. L'Ebit de la plus rentable des unités de Georg Fischer s'est lui étoffé de 19% à 115 millions.

Evoquant les perspectives, Georg Fischer demeure optimiste, estimant que la dynamique reste favorable pour ses trois divisions. GF Piping Systems devrait voir l'ensemble de ses segments progresser, les applications industrielles devant afficher l'expansion la plus vigoureuse.

Dans la construction de machines, le haut niveau du carnet de commandes laisse aussi envisager un développement favorable. GF Casting Solutions devrait quant à elle continuer de la solide demande de l'industrie automobile pour les composants en métal léger.

Pour l'ensemble de l'exercice, les ventes devraient largement dépasser l'objectif d'une croissance fixée entre 3 et 5% pour la période courant jusqu'en 2020. Le résultat opérationnel devrait lui aussi atteindre la hausse visée, soit de 8 à 9%.

En bonne voie

A mi-chemin dans la mise en oeuvre de sa stratégie 2020, Georg Fischer estime se trouver sur la bonne voie. Le groupe, qui emploie pas loin de 17'000 salariés dans le monde note entre autres être parvenu à accroître sa présence sur les marchés en croissance, en particulier en Asie, et de ce fait avoir pu réduire sa dépendance vis-à-vis de l'Europe.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved