Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Academic Work, le spécialiste de l’accès aux talents de demain sur des postes qualifiés
 
Le 18-07-2018

Ressources Humaines. Qui connaît mieux les millenials que les millenials eux-mêmes? La moyenne d’âge est de 27 ans au sein du groupe européen. Basé à Genève et Lausanne.

Academic Work délègue des jeunes talents en missions temporaires, permettant de renforcer une équipe lors de surcharge de travail, de lancement de nouveaux projets, de congé maladie ou de remplacement. L’entreprise sélectionne les jeunes professionnels les plus prometteurs, réalise le suivi durant tout le processus de recrutement et prend en charge les tâches administratives liées au recrutement des candidats, comme la gestion des salaires, les assurances, les charges sociales.

Elle est active sur l’ensemble de la Suisse romande, avec des bureaux à Genève et à Lausanne. Elle pourvoit des emplois qualifiés (ingénierie, finance, IT, service-client, notamment) auprès de compagnies internationales, de PME, de grands groupes suisses, des ONG ou au sein de collectivités publiques. L’IT représente 40% du chiffre d’affaires d’Academic Work (lire ci-dessous).

Entretien avec Michael Senn, Head of Sales d’Academic Work Switzerland.

Quel est l’historique d’Academic Work Switzerland?

J’ai rencontré Marcus Andersson à HEC Lausanne, où en tant que membres de la Junior Entreprise, nous réalisions des missions de consulting pour diverses entreprises et encouragions les autres étudiants à s’investir dans ces projets. De cette expérience est née l’idée d’étendre le concept et de le professionnaliser, en créant un véritable lien entre le monde de l’entreprise et celui de la formation. Fraîchement diplômés, nous avons fondé Cusmic à Genève à la fin de l’année 2006, première agence suisse de placement temporaire et de recrutement spécialisée pour les jeunes professionnels. Academic Work représentait certes un modèle, nous ne les avons toutefois pas approchés au lancement de Cusmic.

Quelle est la taille du marché du placement temporaire en Suisse?

L’OFS (Office fédéral de la statistique) estime ce marché à 7 milliards de francs. Montant auquel on peut ajouter le marché des services de consulting IT, qui s’élève à plus de 10 milliards de francs en Suisse.

Les jeunes professionnels IT, délégués par Academic Work, s’inscrivent dans ce marché, tout en y amenant une plus-value importante pour les équipes en place. Ces consultants IT juniors exécutent des tâches très recherchées par les responsables de département, ce qui permet aux équipes en place de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée. C’est un marché au potentiel en pleine croissance, qui nous rend très confiant pour l’avenir de l’entreprise.

Quelle est la répartition entre le placement fixe et la délégation (ou placement temporaire) de jeunes professionnels?

Academic Work offre également un service de recrutement de jeunes talents pour des postes fixes. Notre activité de placement fixe représente 20% de notre chiffre d’affaires contre 80% pour la délégation temporaire. Nous accompagnons tout le processus, de la définition des besoins à la signature du contrat. Nous visons une parfaite adéquation entre les valeurs et objectifs des candidats et ceux des entreprises.

De quels réseaux disposez-vous en Suisse?

A travers son activité, Cusmic puis Academic Work Switzerland a construit un réseau de quelque 30.000 jeunes professionnels actifs en Suisse romande, ces 10 dernières années. Nous entretenons des contacts privilégiés avec les différentes Universités, Hautes Écoles et associations d’étudiants romands. Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux et à travers le sponsoring d’événements pour les étudiants (Polylan et Festigeek en 2018). Aujourd’hui, Polylan est la plus grande organisation de LAN party de Suisse organisée à l’EPFL. Quant à Festigeek, association pour le rayonnement et la reconnaissance de la culture geek en Suisse, elle organise chaque année une LAN party à la HEIG-VD.

Quel regard portez-vous sur la génération des millenials?

La description de leur comportement relève souvent du cliché du professionnel non fidèle.

Les clichés sont nombreux et il est faux de dire qu’ils font tous partie de la génération zapping. Au contraire, les points positifs chez les millenials sont: l’ambition, la motivation, l’envie de faire ses preuves, les connaissances technologiques de pointe, la maitrise des langues et l’adaptabilité. Dix années d’expertise dans le recrutement des jeunes professionnels nous ont justement permis de développer une connaissance précise de la génération des millennials, ainsi que de la génération Z. Nous savons ce qui les motive et quelles sont leurs attentes envers un employeur. Nous allons d’ailleurs sortir prochainement une étude approfondie sur les besoins des millenials, afin d’aiguiller nos clients, les recruteurs, à mieux les comprendre et les appréhender.

Il ne faut pas non plus perdre de vue qu’engager des jeunes est une des solutions face à la pénurie de personnel. Les PME ont du mal à trouver des ressources. Les entreprises suisses vont vivre une situation sans précédent: le départ à la retraite des baby-boomers; soit 1,3 million d’actifs concernés d’ici 2030 (lire encadré ci-dessous). Un défi à anticiper!

Quel est le taux de satisfaction dans votre industrie et comment se situe Academic Work?

En Suède, où Academic Work a été fondée, le taux de satisfaction de nos clients est le meilleur du marché. En Suisse, Swiss Staffing, n’élabore pas ce type de classement. Nous mesurons néanmoins la satisfaction de nos clients, c’est inscrit dans notre culture du feedback.

En outre, nos clients souhaitent recruter en fixe nos jeunes talents à la fin de leur mission dans environ 20% des cas, alors même qu’ils n’avaient pas prévu ce recrutement au départ. Notre processus de recrutement est basé sur l’identification des compétences et du potentiel du candidat plutôt que sur son expérience.

Nous proposons également des programmes innovants «talent program» pour certaines entreprises: nous recrutons des jeunes professionnels, que nous formons spécifiquement pour les besoins du client.

En 2017, Academic Work Switzerland a recruté un Chief Happiness Officer afin de soutenir l’organisation dans le déploiement de sa culture d’entreprise. Remplace-t-il le DRH?

Le Chief Happiness Officer est une fonction complémentaire aux DRH. Aujourd’hui, cette responsabilité appelée «people and performance» est partagée entre l’équipe dirigeante suisse. Notre Chief Happiness Officer est une femme au rôle clé, qui reste attentive au bien-être de nos collaborateurs. En interne, nous nous rendons compte à quel point avoir les bonnes personnes est stratégique et va faire la différence. Nous sommes comme un laboratoire pour nos clients.

Le groupe Academic Work en quelques chiffres

1998: Création d’Academic Work en Suède

2007: Création de Cusmic en Suisse romande

2015: Cusmic devient Academic Work Switzerland, première acquisition du groupe

Academic Work Switzerland

Chiffre d’affaires 2017: 13,5 millions de francs

Chiffre d’affaires 2016: 7,6 millions de francs. Soit 78% de croissance en 2017

Nombre de collaborateurs (fin 2017): 45 (28 à fin 2016)

Moyenne d’âge des collaborateurs: 27 ans

Présent à Genève et à Lausanne

Emplois pourvus en Suisse romande en 2017: 671

Profil des candidats: professionnels issus des formations CFC, universitaires et HES, jusqu’à 5 ans d’expérience

Membre de Swiss Staffing, association faîtière garante des standards de qualité pour les activités liées à la main-d’œuvre intérimaire et aux possibilités de travail flexibles.

Academic Work Group

Chiffre d’affaires 2017: 308 millions d’euros

Chiffre d’affaires 2016: 265 millions d’euros, soit 16% de croissance en 2017

Présent en Suède, Norvège, Finlande, Danemark, Allemagne et en Suisse

Nombre de collaborateurs (fin 2017): 1325

Moyenne d’âge des collaborateurs: 27 ans

Emplois pourvus en 2017: 10.263. – (EF)

Un vieillissement sans précédent de la population

Le nombre de personnes de 65 ans ou plus va fortement progresser ces trente prochaines années passant de 1,5 million de personnes à 2,7 millions, selon les scénarios de l’Office fédéral de la statistique. Ainsi la part des personnes âgées dans la population grimpera de 18% en 2016 à près de 27% en 2045.

D’ici à 2019, en Suisse, le nombre de personnes de plus 65 ans sera supérieur aux moins de 20 ans

Les baby-boomers sont les plus nombreux aujourd’hui dans le monde de l’entreprise en Suisse, soit 1,72 million

Les entreprises suisses vont vivre une situation sans précédent: le départ à la retraite de cette génération; soit 1,3 million d’actifs concernés d’ici à 2030. – (EF)

Cet article vous est offert par Swissquote
Elsa Floret
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved