Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Symetis prend de l'ampleur et accélère la production et la R&D à Ecublens
 
Le 07-06-2018

Un an après le rachat par Boston Scientific, la croissance des ventes atteint 50%. Les investissements se chiffrent en dizaines de millions.

Suite à l’acquisition en mai 2017 de Symetis - biotech suisse - par Boston Scientific, leader mondial en cardiologie interventionnelle, pour 435 millions de dollars en numéraire, le site d’Ecublens est en pleine ébullition. Les ventes de valves Acurate inventées par Symetis atteignent une croissance de 50% - record en Europe - et les investissements, à hauteur de plusieurs dizaines de millions, dopent la R&D d’une extension de salle blanche stérile et de nouvelles machines de tests de fiabilité.

Avec cette acquisition, Boston Scientific élargit son offre de traitements pour les patients atteints de valvulopathies aortiques. Après l’Europe, l’internationalisation de la société comprend le Canada, l’Amérique du Sud et projette de commercialiser en Australie, Asie, Etats-Unis. Une étude clinique sera déposée auprès de la FDA, pour une commercialisation sur le sol américain prévue pour 2021. Ce qui pourrait tripler le volume de production actuel. Les Etats-Unis représentant le plus gros marché mondial (2/3), suivi par l’Europe et l’Asie (Japon).

Afin d’atteindre ses objectifs, Boston Scientific - dont le chiffre d’affaires était de 9 milliards de dollars en 2017 avec 8% de croissance - dope l’outil de production et la R&D à Ecublens. De 75 collaborateurs, le site passe à une centaine de collaborateurs. Le site d’Ecublens s’agrandit et investit.

«Boston Scientific maintient et développe son centre R&D à Ecublens. La région possède de bons atouts. Avec la proximité des techniques de précision dans l’horlogerie, nous trouvons une main d’œuvre qualifiée pour la construction de salle blanche et de laboratoire notamment, condition sine qua none à l’essor de notre production», explique Xavier Bertrand, directeur général international Symetis et vice-président international des valves cardiaques structurelles, Boston Scientific, groupe qui se focalise sur l’innovation.

«Boston Scientific est un category leader et non un financier pur, ce qui signifie que développons ce que nous achetons. C’est le cas avec Symetis et les nombreuses acquisitions que nous réalisons chaque année», résume Angelo De Rosa: vice-président et directeur général, Rhythm Management (CRM & EP) EMEA, Boston Scientific.

Le marché du TAVI

Symetis est un acteur sur le marché en forte croissance du TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation) - le premier marché mondial dans les medical devices. Confidentiel en 2008, le marché atteignait 1,5 milliards de dollars en 2016. Les prévisions tablent sur 5 milliards de dollars d’ici 2025. Il croit de 20% en moyenne. Aujourd’hui, la cardiologie interventionnelle représente 20% du volume de chirurgie cardiaque dans le monde. Ce pourcentage est supérieur en Europe qu’en Asie ou en Amérique du Sud. On assiste progressivement à un mouvement du marché de la chirurgie cardiaque vers la cardiologie interventionnelle, procédure moins invasive que l’opération à cœur ouvert.

«Le TAVI est un succès d’un point de vue clinique. C’est une vague qui a changé la vie de millions de patients. Initialement réservé aux personnes pour lesquelles l’opération présentait un risque élevé, elle s’étend aujourd’hui, avec le succès des études cliniques, aux patients aux risques modérés, voire faibles. Je suis très content de voir ce qu’est devenu Symetis, d’un point de vue organisationnelle, avec la fabrication et la R&D maintenues et accélérées à Ecublens. Boston Scientific a fait un travail exceptionnel d’intégration et de construction autour de l’équipe existante», souligne Jacques Essinger, ex CEO de Symetis et partenaire opérationnel chez Endeavour Vision.

Le succès vaut également pour les investisseurs historiques, qui ont su rester dans les moments difficiles.

«En douze années d’existence, Symetis a failli mourir dix fois, avant d’avoir un succès. Notre rôle était de continuer à les aider, surtout dans les moments difficiles où nous avons doublé le montant investi, jusqu’à 70 millions de francs. Avant Boston Scientific, Symetis a reçu des propositions d’achat, qui se seraient soldées par un départ de Suisse. Nous tenions au potentiel de Symetis et à la voir grandir en Suisse», résume Damien Tappy, membre du conseil d'administration de Symetis, président et associé directeur d'Endeavour Vision, conseil en investissement spécialisé dans les sociétés medtech en phase de commercialisation en Europe et aux Etats-Unis. Créée à Genève en 2000, Endeavour Vision investit dans les technologies médicales, depuis 2013.

«Après un an, le cas Symetis-Boston Scientific démontre le terreau économique de la région spécialisé dans les microtechniques. Ce savoir-faire medtech est unique. Endeavour Vision investit dans de nombreux pays et je peux vous dire que la situation est exceptionnelle en Suisse. Il est donc faux de dire que le terreau en Suisse est insuffisant pour les sociétés en croissance. On a tout ici. L’écosystème entre les grandes entreprises et les petites existe réellement. Les start-up suisses medtech ont les moyens de devenir numéro un dans le monde. En Suisse, on en verra percer de plus en plus», s’enthousiasme Damien Tappy, qui avait identifié 7 ans auparavant que la technologie développée par Symetis allait devenir leader. Boston Scientific a pris le relais.

Les fonds conseillés par Endeavour Vision représentent également le troisième plus gros actionnaire de Medartis à Bâle - leader européen dans son domaine orthopédique -, où elle l’aide à grandir face aux géants du secteur.

Cet article vous est offert par Swissquote
Elsa Floret
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved