Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Sulzer: les sanctions américaines n'ont pas provoqué de dommage important
 
Le 04-06-2018

Sulzer n'a pas subi de dommage important suite aux sanctions américaines imposées à plusieurs oligarques russes et leurs sociétés, a affirmé le directeur général Grégoire Poux-Guillaume.

En avril, le groupe industriel Sulzer s'était retrouvé en difficulté après que le milliardaire russe Viktor Vekselberg et le groupe Renova qu'il contrôle se soient retrouvés dans le collimateur de Washington.

La situation s'est rapidement normalisée, après que Renova a accepté de réduire sa participation dans Sulzer. "Notre activité est revenue à la normale", a précisé à AWP le patron français, qui a pris les commandes du groupe zurichois en 2015. Les affaires en Iran doivent par contre être réduites pour se conformer aux prescriptions américaines, a-t-il ajouté.

Concernant l'activité du groupe, M. Poux-Guillaume s'est déclaré optimiste de réaliser un premier semestre "solide". La hausse du prix du pétrole soutient l'activité des clients de Sulzer dans le secteur des hydrocarbures. Mais la reprise dans ce segment d'activité ne se reflètera qu'à partir de 2019 dans les comptes du groupe.

La division spécialisées dans les pompes, qui avait subi des pertes l'année dernière, est en bonne voie pour renouer avec les bénéfices en 2018, a assuré le responsable.
En avril, Sulzer avait fait état d'un impact limité, autant financièrement que dans la durée, des sanctions américaines. Les coûts occasionnés par ce contentieux s'élèvent à environ 10 millions de francs, avait alors précisé le groupe.

Pour échapper aux sanctions américaines, Sulzer avait procédé en urgence au rachat de cinq millions de ses propres titres à Renova pour un total de 546 millions de francs, faisant reculer la participation de la holding russe dans le groupe suisse à 48,83%.

Sulzer a enregistré entre janvier et mars des entrées de commandes en hausse de 18,8% à 900,2 millions de francs, mieux que les 840 millions anticipés par le marché. La croissance organique - ajustée des effets de change et d'acquisitions - a atteint 12,8%. Les rachats ont contribué à hauteur de 44,4 millions.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved