Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Cautionnement romand, la bouée de sauvetage des petites entreprises
 
Le 31-05-2018

Crédits bancairesNée en 2007, la coopérative fêtait mercredi, dans le cadre de son assemblée générale, dix ans de soutien aux PME.

Depuis quelques années, de multiples et diverses initiatives, tant publiques que privées, ont été mises en place en Suisse romande pour soutenir les start-up. Innovaud, Mass Challenge Switzerland, Kickstart Accelerator et autre Venturelab ont aidé de nombreuses jeunes pousses à prendre leur envol et contribué à créer un tissu de jeunes sociétés particulièrement dynamique. Pour preuve, grâce notamment à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, les start-up vaudoises trônent en tête des classements nationaux depuis des années.

À l’inverse, pour les PME déjà installées et au bénéfice de plusieurs années voire décennies d’activité, les initiatives leur permettant d’obtenir un soutien financier sont rares. Depuis dix ans, Cautionnement romand fait partie des acteurs qui se battent pour permettre à des entreprises de faire face en cas de période compliquée, liée le plus souvent à un investissement extraordinaire, à un souci provisoire de trésorerie ou encore à la transmission d’une entreprise entre deux générations.

«Nous intervenons lorsqu’une banque est intéressée par un projet mais que, pour des raisons de «compliance» (ndlr: conformité en français) et de risque jugé trop élevé, elle ne peut toutefois se permettre de financer l’entier d’un prêt», explique Christian Wenger, directeur de Cautionnement romand. En collaboration avec ses partenaires bancaires, la coopérative permet ainsi de cautionner une partie du crédit, et cela à des taux compétitifs en comparaison de ceux proposés par les banques. «Un rôle précieux pour le tissu économique romand», écrivait dans nos pages Pierre Palley, responsable des PME pour la BCV.

Faire face au franc fort

Malgré une période conjoncturelle plus propice, la coopérative a une nouvelle fois accordé plus de crédits cautionnés en 2017. En tout, 43 millions de francs ont été octroyés l’année passée, en faveur de 221 entreprises. On renoue ainsi avec le record survenu en 2009, année où la crise économique mondiale battait son plein. «Le franc fort continue à poser problème à de nombreuses PME suisses, notamment à celles tournées vers l’exportation ou celles clientes d’entreprises exportatrices», explique Christian Wenger.

À cette problématique monétaire, il faut également ajouter celle des évolutions technologiques. De plus en plus rapide et onéreuse, la transformation dite «numérique» des entreprises met sous pression leur finance. Big data, robotisation et intelligence artificielle bouleversent non seulement les habitudes de production mais nécessitent en plus de gros investissements si l’on ne veut pas se voir distancé par la concurrence. «Un dossier sur cinq concerne effectivement un investissement dans de nouvelles machines», constate le directeur.

Cautionnement à un million

Limités jusqu’ici à 500 000 francs, les cautionnements octroyés devraient augmenter au million d’ici à la fin de l’année prochaine. Pour autant que le parlement valide la motion en cours. Selon Christian Wenger, cette adaptation est nécessaire et essentielle. Le président de Cautionnement romand cite pour l’exemple le cas des PME à remettre. «Sans aide, elles risquent de fermer ou de passer en mains étrangères», souligne-t-il.

Grâce à la liquidation de la centrale suisse de cautionnement en 2017, les trois grandes organisations de cautionnement (romande, centre du pays et région est) ont pu consolider leurs finances et abaisser les coûts d’intervention auprès des PME en 2018.

Par Olivier Wurlod
24heures.ch

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved