Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Viktor Vekselberg réduit ses participations dans Oerlikon et Schmolz+Bickenbach
 
Le 21-05-2018

L'oligarque russe Viktor Vekselberg fait partie des personnes concernées par les sanctions américaines contre la Russie.

Confronté aux sanctions américaines, l'oligarque russe Viktor Vekselberg a réduit ses participations dans les groupes suisses Oerlikon et Schmolz+Bickenbach. Un porte-parole d'Oerlikon a confirmé vendredi soir l'information diffusée par l'agence Reuters et une information de la société de participation Liwet.

Le porte-parole du groupe zurichois a indiqué que l'on avait pris connaissance de la modification de la structure de participation au sein de Liwet Holding AG et qu'on en examinait le contenu.

Avec ces transactions, la part détenue dans Oerlikon par M. Vekselberg diminue à 19,9%, a précisé le porte-parole. La dernière publication de participation de novembre passé indiquait que les sociétés de participation Renova et Liwet détenaient environ 43% d'Oerlikon. Pour ce qui est de Schmolz+Bickenbach, la participation de M. Vekselberg a baissé à 12,6% de 42% auparavant. Les parts ont été rachetées par des managers de Renova et des fondations des investisseurs Evgeny Olkhovik et Vladimir Kremer, a précisé de son côté la société de participation Liwet de M. Vekselberg.

Le 6 avril dernier, le gouvernement américain a infligé des sanctions contre des oligarques russes, des représentants du gouvernement et des entreprises. M. Vekselberg fait partie des personnes concernées. Washington avait mis en avant les activités du gouvernement russe partout dans le monde pour justifier les sanctions.

Conséquence de ces sanctions, la troisième participation de M. Vekselberg en Suisse, Sulzer, avait aussi été touchée: ses activités aux USA étaient tombées sous le coup des mesures car M. Vekselberg détenait alors 63% de l'entreprise de Winterthour. Dans un exercice d'urgence, Sulzer avait racheté pour 546 millions de francs de ses propres actions à Renova, ce qui avait fait passer sous les 50% la participation de M. Vekselberg. Renova détient désormais 48,8% de Sulzer.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved