Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



L'EPFL imagine de nouvelles vies pour un site industriel désaffecté
 
Le 31-08-2018
de EPFL

Des étudiants en architecture de l’EPFL proposent de découvrir le potentiel de l’ancien site industriel de Saint-Aubin (FR) qui ouvre pour la première fois ses portes au public. A visiter les 1er et 2 septembre, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

L’ancien centre de recherche agricole Geigy s’étend sur 125 hectares. Ce décor impressionnant situé à Saint-Aubin, dans le canton de Fribourg, a été pris comme canevas créatif durant deux semestres par des étudiants en architecture de l’EPFL.

Durant l’année académique, les étudiants de bachelor d’Anja et Martin Fröhlich, directeurs du Laboratoire EAST, ont développé une recherche centrée sur le potentiel de réutilisation du lieu désaffecté depuis 2016 (voir EPFL Actualité du 31.05.2018). Du 1er au 2 septembre, ils présenteront la dernière étape de leur travail sous la forme d’une exposition et de visites guidées dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. Le tout en partenariat avec le Service des biens culturels du canton de Fribourg.

«Cette exposition pensée et conçue par nos étudiants s’adresse à tous les publics. Elle vise à montrer comment apprécier et rendre intéressante la lecture d’un tel site. Elle présente leur travail de recherche autour des questions de reconversion et de réutilisation du lieu. Elle interroge aussi le potentiel de ce patrimoine industriel. C’est la première fois que le site est ouvert au grand public», précise Tiago P. Borges, chercheur au laboratoire EAST et co-organiseur de l’exposition.

Quatre salles

La visite se déroule dans quatre salles, nommées pour l’occasion l’Origine, la Vision, l’Anthologie et le Module. La première salle revient sur l’histoire du lieu, construit entre 1967 et 1970 et conçu par les architectes zurichois Jakob Zweifel et Heinrich Strickler. Les architectes à l’origine du concept dessineront par la suite les bâtiments historiques de l’EPFL sur le même modèle. Dans cette salle le visiteur découvrira la maquette à l’échelle du site et un atlas visuel des différentes étapes de sa construction.

«La Vision», passe ensuite en revue les projets de reconversions du lieu imaginés par les étudiants en architecture durant le semestre d’hiver 2017. Elle offre aussi une lecture du potentiel du site non seulement à l’échelle locale, mais aussi régionale et nationale. Des projecteurs présentent les quatre scénarios développés par les étudiants: un centre agro-alimentaire spécialisé dans la production de bière à base de pommes de terre, un centre sportif olympique, un pôle de revalorisation et de réutilisation de matériaux, ainsi qu’un site écologique de tri et de valorisation des déchets.

Cartes postales de commande

Crochets, étagères, lampes, lavabos, poignées, portes, thermomètres, porte-savons, porte-linge, robinets… La troisième salle, nommée «L’Anthologie», présente sur des tables un répertoire de tous les éléments du site potentiellement réutilisables ailleurs tels quels. Pour sensibiliser le visiteur à l’économie circulaire de la construction, les étudiants ont développé de fausses cartes postales de commande pour chaque élément, adressées au canton de Fribourg.

«C’est un peu une provocation, mais l’idée est ici de montrer le potentiel du site selon une perspective de réutilisation au lieu de la démolition, une attitude durable encore mal exploitée. La plupart de ces éléments sont loin d’être en fin de vie. Si certains peuvent être encore utilisés, d’autres peuvent assumer des nouvelles fonctions, de la poignée de porte à l’élément en béton préfabriqué» explique Tiago P. Borges.

Arrêt de bus ou plongeoir

La dernière salle, «Le Module», revient sur l’ingéniosité du projet architectural lui-même. Celui-ci se décline en trois éléments modulaires en béton préfabriqué: le pilier, la poutre et un élément de toiture en forme de U. Ceux-ci s’emboîtent sur tout le site comme des Legos, en fonction de la taille et de la fonctionnalité souhaitées du bâtiment. Les visiteurs découvriront également dans cette dernière salle des nouvelles solutions typologiques imaginées par les étudiants. Celles-ci emboîtent ces éléments modulaires encore en bon état à d'autres fins, à l’image d’un arrêt de bus, d’un marché couvert et d'un plongeoir.

A noter que le site industriel de Saint-Aubin ne finira peut-être pas en pièces détachées. Les autorités fribourgeoises viennent en effet de lancer un appel d’offre international pour occuper les locaux. Une autre raison de se rendre ce week-end à Saint-Aubin, avant que ce lieu si atypique ne soit à nouveau occupé.

Exposition «GENTLE BRUTALISM», Journées européennes du patrimoine, 1er et 2 septembre 2018, Studio EAST – EPFL, Route de la Petite-Glâne 11, Saint-Aubin. Visites de 10h à 17h.

L’EPFL aux journées européennes du patrimoine 2018

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved